BP : nouvelle tentative de colmatage repoussée

Alors que BP plaçait tous ses espoirs dans la pose d’un nouvel entonnoir afin de récupérer le pétrole  fuyant dans le golfe du Mexique, une fuite détectée sur un conduit oblige le pétrolier britannique à reporter son test crucial. Un nouveau revers pour la compagnie pour qui la facture s’alourdit tous les jours.

BP avait donc placé de nombreux espoirs dans le pose d’un nouvel entonnoir géant, le “Top Hat 10”, susceptible de colmater la fuite responsable de la marée noire dans le golfe du Mexique. Or, une fuite a été détectée lors des préparatifs précédant le lancement d’un test. Nouveau revers pour la compagnie britannique qui précise dans son communiqué que la fuite “a été isolée et elle sera réparée avant d’entamer le test“.

Ce nouvel entonnoir, une fois opérationnel, devrait remplacer le précédent modèle qui ne captait que 25.000 barils de pétrole par jour, contre les 35.000 à 60.000 barils qui s’échappent tous les jours.Nous allons autoriser BP à procéder au test” qui vise à vérifier la solidité du puits,” expliquait hier l’amiral Thad Allen, qui supervise les efforts américains contre la marée noire. “Ce test doit durer un maximum de 48 heures et nous pourrons alors faire un point, voir où nous en sommes et décider de l’étape suivante“.

Encore une fois, ce sont les conditions exceptionnelles et particulièrement la profondeur où se situe le puits qui rendent  chaque tentative de colmatage très compliquée. BP explique que ce nouveau dispositif n’a encore jamais été déployé “à cette profondeur et dans ces conditions“. Parallèlement, BP espère pouvoir compter sur les deux puits de secours, à même de stopper définitivement la fuite, début août. Néanmoins, le forage du premier puits a du être interrompu, “par mesure de précaution“, dans l’attente de la réalisation du test sur l’entonnoir.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter