Il ne fait pas bon vivre autour d’un pressing

Selon un récent rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail, l’analyse de l’air intérieur des appartements situés à proximité d’un pressing  révèlerait la présence de fortes concentrations de tétrachloroéthylène, solvant dangereux pour l’homme.

Le tétrachloroéthylène est un puissant solvant utilisé par les professionnels afin de nettoyer les vêtements dans les pressing. Or, selon l’Afssett, cette substance pourrait également provoquer des troubles neurologiques, hépatiques et rénaux en cas de forte concentration ou de contact prolongé.

Logements au-dessus d’un pressing

Le plus inquiétant réside alors dans les concentrations élevées de cette substance dans l’air intérieur des logements situés au-dessus d’un pressing. Alors que la concentration maximale recommandée par l’Afssett est de 1380 microgrammes par m3, plusieurs des logements inspectés dans le cadre de l’enquête menée par l’Agence révèle des niveaux pouvant atteindre les 4087 microgrammes par m3 dans certains logements.

Une autre substance suscite également l’inquiétude et fait l’objet d’étude. Il s’agit du naphtalène, substance présente dans les “anti-mites” ainsi que dans certaines résines. Le naphtalène peut être à l’origine d’anémies hémolytiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter