Borloo, l’homme de 2012 ?

Les élections présidentielles de 2012 approchent à grands pas et à l’intérieur des partis, on commence à rechercher la meilleure stratégie possible pour l’emporter. Et, alors qu’aucun candidat officiel ne s’est encore déclaré,  le nom de Jean-Louis Borloo revient dans les discussions, dans les rangs de la majorité présidentielle.

Depuis plusieurs semaines, le nom de Jean-Louis Borloo revient souvent dans les discussions autour de la stratégie de la majorité pour les prochaines élections présidentielles. Selon certains, le très populaire ministre de l’Ecologie serait le seul à droite susceptible de convaincre l’électorat centriste qui s’était tourné vers François Bayrou en 2007.

Alors, Jean-Louis Borloo candidat ou Premier ministre en 2012, la question a été posée au principal interessé hier sur France Inter. Préoccupé par l’examen du projet de loi Grenelle 2 à l’Assemblée, le ministre d’Etat a répondu que “la question ne se pose pas“, pour l’heure. Pourtant, beaucoup y pensent pour lui. Par exemple, pour les ex-UDF de l’UMP, une candidature de Jean-Louis Borloo représenterait “une vraie valeur ajoutée” pour la majorité. Elle pourrait également stopper les ambitions présidentielles d’un autre centriste, Hervé Morin.

Un talent imprévisible

Interrogé sur ce sujet, Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transports aux côtés de Jean-Louis Borloo, estime que “Borloo pourrait même montrer toute l’ampleur de son talent politique“. A l’inverse, un ténor du parti radical qui s’est confié à l’AFP juge quant à lui que Borloo “n’est pas un chef de meute et pour être candidat, il faut l’être. Quant à Matignon, si j’étais Sarkozy, j’hésiterais (…) Borloo est totalement imprévisible“.

Alors quid de l’avenir de l’actuel numéro 2 du gouvernement, et pourquoi pas une retraite bien méritée ?

  • facebook
  • googleplus
  • twitter