L’IATA demande l’ouverture de couloirs aériens

Alors que le nuage de cendres du volcan islandais Eyjafjöll continue de bloquer les avions au sol,  les compagnies aériennes mondiales demandent l’ouverture de quelques couloirs aériens. Elles veulent débloquer une situation de plus en plus compliquée et coûteuse pour les voyageurs comme pour les compagnies.

L’association internationale du transport aérien, l’IATA, qui regroupe des compagnies aériennes du monde entier demande donc l’ouverture de couloirs aériens afin de débloquer la situation de blocage actuelle.  Elle  n’hésite pas également à critiquer la gestion de cette crise par les gouvernements. Giovanni Bisignani, le président de l’IATA précise lors d’une conférence de l’AJPAE à Paris, “nous sommes assez loin dans cette crise pour exprimer notre insatisfaction sur la façon dont les gouvernements ont géré la crise“.

Certaines compagnies, comme l’allemand Lufthansa, mais aussi le français Air France, ont réalisé des tests ce week-end en faisant voler des appareils à vide. Il semblerait que l’analyse minutieuse des appareils n’ait révélé aucun dommage lié à la présence du nuage de cendres. Giovanni Bisignani, réclame quant à lui des “décisions qui soient fondées sur des situations réelles“.

200 millions par jours

La fermeture de l’espace aérien n’est pas sans conséquence financière pour les compagnies puisqu’elle représente un manque à gagner d’au moins 200 millions de dollars par jour. Or, pour le président de l’IATA, “une évaluation du risque devrait permettre de nous aider à rouvrir certains couloirs, à défaut de l’ensemble de l’espace aérien (…) L’ampleur de cette crise est désormais plus importante que le 11 septembre“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter