Papillons et libellules en danger

La disparition des habitats et le changement climatique ont de graves conséquences pour les libellules, les scarabées et les papillons d’Europe. La dernière liste rouge européenne, réalisée à la demande de la Commission européenne, révèle que 9 % des papillons, 11 % des scarabées qui dépendent du bois en décomposition pour leur subsistance et 14 % des libellules sont menacés d’extinction en Europe. Certaines espèces sont même menacées d’extinction totale et ont été incluses dans la dernière version de la liste rouge des espèces menacées  de l’UICN.

Janez Poto?nik, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement, estime que “l’avenir de la nature est notre avenir et s’il est en péril, le nôtre l’est aussi. Donc, lorsqu’une liste rouge tire la sonnette d’alarme, les implications pour nos écosystèmes et notre avenir sont claires. Il s’agit d’un déclin préoccupant“.

D’après Jane Smart, directrice du groupe pour la conservation de la biodiversité de l’UICN, “lorsqu’on parle d’espèces menacées, les gens pensent plutôt à de grandes créatures plus charismatiques, telles que les pandas ou les tigres, mais nous ne devons pas oublier que les petites espèces de notre planète sont tout aussi importantes et ont également besoin d’être protégées par des actions de conservation. Les papillons, par exemple, jouent un rôle pivot en tant que pollinisateurs dans les écosystèmes où ils vivent“.

Un tiers des espèces européennes de papillons en déclin

Les études actuelles révèlent que près d’un tiers (31 %) des 435 espèces de papillons en Europe voient leur population décliner et que 9 % de ces espèces sont déjà menacées d’extinction. La piéride du chou de Madère (Pieris wollastoni) est en danger critique d’extinction et pourrait être éteinte, n’ayant plus été aperçue sur l’île depuis au moins 20 ans. L’ocellé macédonien (Pseudochazara cingovskii) dans l’ancienne république yougoslave de Macédoine est également en danger critique d’extinction en raison des activités extractives qui réduisent son habitat. Un tiers des papillons européens (142 espèces) n’existent qu’en Europe et 22 de ces espèces endémiques (15 %) sont menacées au plan mondial.

Les scarabées et les libellules également en danger

C’est la première fois que l’UICN évalue la situation des scarabées saproxyliques, qui dépendent du bois en décomposition pour leur subsistance et jouent un rôle essentiel dans le recyclage des substances nutritives. Un tiers des 431 espèces étudiées sont uniques en Europe. Près de 11 % (46 espèces) des espèces risquent de disparaître de la région, tandis que 7 % (29 espèces) sont menacées d’extinction à l’échelle mondiale. Treize pour cent des espèces (56 espèces) sont également considérées comme presque menacées en Europe.

Les principales menaces à long terme pour ces scarabées sont la disparition de leur habitat en raison de l’exploitation forestière et la diminution du nombre d’arbres adultes. Le taupin violacé (Limoniscus violaceous) est une espèce en danger qui vit traditionnellement dans de grandes cavités d’arbre contenant de la moisissure de bois. Il est menacé par les nouvelles pratiques de gestion forestière.

Les libellules se trouvent dans toute l’Europe et en majorité dans le sud de la France, aux pieds des Alpes et dans certaines parties de la péninsule balkanique. Quatorze pour cent des 130 espèces de libellules étudiées sont en danger; cinq d’entre elles sont menacées d’extinction totale, tandis que 11 % d’entre elles sont considérées comme presque menacées en Europe. À l’instar des papillons, la plupart des espèces menacées sont confinées dans les régions méridionales de l’Europe. Des étés de plus en plus chauds et secs, associés à l’intensification de l’extraction d’eau à des fins de consommation et d’irrigation, provoquent l’assèchement des habitats des zones humides dans lesquels vivent les libellules.

Trois des espèces de libellules les plus menacées en Europe sont endémiques des ruisseaux et des petites rivières de Grèce et des pays voisins, dont l’Albanie, la Bulgarie et la Turquie. En l’absence d’action, des espèces telles que la nymphe de Grèce pourraient s’éteindre au cours de la première moitié de ce siècle.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter