Un vaste continent de déchets dérive dans l’Atlantique

Une vaste plaque, de la taille du Texas, composée de déchets divers et variés vient d’être découverte dans l’Atlantique Nord par les scientifiques de la Sea Education Association. Cette découverte illustre la situation dramatique des océans, devenus par endroit de véritables poubelles.

A l’occasion d’un congrès se tenant à Portland dans l’Oregon fin février, les océanographes de l’ONG SEA ont révélé leur découverte, un vaste “continent” de déchets dérivant dans les eaux de l’Atlantique Nord. Cette poubelle océanique composée de bouchons de bouteilles, sacs plastiques et autres morceaux de cagettes, se situerait à 500 milles nautiques, soit presque 1 000 km, des côtes américaines. Déjà en 2007, Charles Moore avait découvert le même type de phénomène dans le Pacifique.

Dans cette zone de hautes pressions, les vents sont faibles et les courants tournent autour d’eux-même jusqu’à constituer une gyre. “Les courants y aboutissent, et les objets qu’ils charrient ne s’en échappent jamais”, explique Giora Proskurowski, océanographe à la SEA, principal auteur des recherches. Les déchets sont alors pris au piège et s’amoncèlent les uns sur les autres pour atteindre près de 10m de profondeur en certains endroits.

L’homme jette, les animaux trinquent

Les animaux marins sont une nouvelle fois les victimes de cette pollution, certains confondant sacs plastiques et nourriture. Par ailleurs, ces débris qui accumulent les polluants organiques, sont ingérés par certains poissons qui peuvent se retrouver dans notre assiette.

Alors qu’il demeure impossible de nettoyer l’océan, la seule solution pour éviter de type de phénomène est de ne rien jeter dans l’environnement et d’avoir le plus souvent recours à des matériaux biodégradables. La majorité des déchets présents sur ce “continent” sont issus des navires et continents riverains de l’Atlantique.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter