Déchets nucléaires : Greenpeace attend toujours un moratoire

Le 1er mars, le Kapitan Kuroptev a quitté Saint-Petersbourg en direction de la France. Le navire chargé d’acheminer les déchets nucléaires d’EDF et d’Areva en Russie devrait arriver au Havre le 8 ou le 9 mars. En parallèle le convoi ferroviaire transportant ces mêmes déchets jusqu’au Havre est en préparation sur le site du Tricastin. L’association écologiste Greenpeace reste sur le coup…

EDF et Areva continuent leurs exportations sur le rythme habituel d’environ 600 tonnes de déchets nucléaires deux fois par mois, précise Yannick Rousselet, chargé de campagne énergie à Greenpeace France. Ces chiffres sont choquants. Grâce à un rapport fourni par le Haut Fonctionnaire de Défense nous savons que depuis 2006 environ 33.000 tonnes de déchets ont été envoyées en Russie“.

Appel à Jean-Louis Borloo

Les industriels affirment que les déchets envoyés en Russie sont enrichis pour faire un nouveau combustible. “ C’est comme si on envoyait aux Russes des oranges déjà pressées pour faire du jus. C’est techniquement faisable, mais si compliqué, si cher, si peu rentable qu’ils ne le font pas, ajoute Yannick Rousselet. Nous restons déterminés à obtenir un moratoire immédiat sur ces exportations de la part de Jean-Louis Boorlo“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter