L’eau potable, une priorité à Haïti

Après le terrible séisme qui a secoué Haïti dans la nuit de mardi à mercredi, les ONG affluent sur place afin de continuer les recherches de survivants et d’aider la population désarmée face à cette nouvelle catastrophe. Mais, la priorité demeure dans un premier temps de rétablir l’accès à l’eau potable.

De nombreuses ONG sont donc sur place afin d’organiser les secours  après le séisme qui a secoué Haïti. Pour la Croix-Rouge française présente dans le pays dévasté,  la priorité demeure l’accès à l’eau potable. L’ONG souhaite donc installer “dès que possible” une première unité de traitement de l’eau susceptible d’alimenter 40.000 personnes en eau potable.

Mini-usines de filtration et produits de purification

Idem pour Action contre la Faim dont le directeur François Danel explique dans les colonnes du Monde que “compte-tenu de l’urbanisation anarchique de Port-au-Prince, de la pauvreté endémique et de la manière dont fonctionne l’approvisionnement en eau dans la ville, il faut s’attendre à de grandes difficultés pour accéder à l’eau potable“. Il rappelle également qu’il s’agit là d’une “question de vie ou de mort” pour la population.

L’ONG prévoit donc d’acheminer avant la fin de la semaine des mini-usines de filtration et des produits chimiques de purifications de l’eau.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter