Le Mondial 2010, champion du monde de la pollution

Stade Mondial 2010 JohannesbourgA l’occasion d’une conférence de presse, l’agence gouvernementale sud-africaine en charge du climat, la DEAT, a annoncé que le Mondial 2010 de football serait neuf fois plus polluant que l’édition précédente qui s’est tenue en Allemagne en 2006. La principale raison: la longue distance séparant l’Afrique du Sud des nations participantes.

Nous nous attendons à ce que l’empreinte écologique du Mondial en Afrique du Sud soit neuf fois supérieure à celle du Mondial allemand” déplore Dorah Nteo, directrice de la DEAT. 85% de l’empreinte écologique devrait être lié aux transports aériens nécessaires pour acheminer les joueurs et leur staff sur les lieux de la compétition, mais aussi les nombreux supporters qui feront le trajet.

Ainsi, les émissions totales de CO2 générées par la manifestation sportive seront également plus de deux fois supérieur à celles liées aux jeux olympiques de Pékin de 2008. “L’estimation actuelle est que les émissions totales pour la prochaine Coupe du monde dépasseront 2,75 millions de tonnes de CO2. Aux JO de Pékin, elles étaient de 1,18 million de tonnes“, explique Theodore Oben, chargé de communication au Programme des Nations Unies pour l’environnement.

A eux seuls, les supporters du ballon rond qui souhaiteront se rendre sur place pour encourager leur équipe émettront  quelques 1,6 million de tonnes de CO2. L’ONU les invite donc à compenser leur émissions générées par leurs trajets aériens. L’organisation a également demander aux délégations officielles de faire de même. Selon l’ONU, il faudrait débourser  33 millions de dollars afin de compenser entièrement les émissions liées aux transports.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter