• Accueil
  • >
  • Communiqués
  • >
  • Energie
  • >
  • EDF et Gazprom signent un accord cadre relatif à une participation conjointe dans le projet de gazodux South Stream

EDF et Gazprom signent un accord cadre relatif à une participation conjointe dans le projet de gazodux South Stream

Dans le cadre du sommet inter-gouvernemental franco-russe qui s’est tenu ce jour à Paris en présence de Vladimir Poutine, Premier Ministre de la Fédération de Russie, et de François Fillon, Premier Ministre français, Henri Proglio, Président Directeur Général d’EDF et Alexey Miller, Président de Gazprom, ont conclu un accord cadre relatif à la possibilité pour EDF de participer à la construction de la section sous marine du gazoduc South Stream.

Cet accord stipule que les modalités de la participation d’EDF dans le projet South Stream seront étudiées conjointement avec ENI, qui détient actuellement 50 % de South Stream AG, la société en charge de la construction de la section sous-marine du projet.

L’accord précise également que l’entrée d’EDF dans South Stream prévoit la signature de nouveaux contrats de long terme dans la fourniture de gaz naturel. Il permettra à Gazprom de sécuriser la vente de ses ressources en gaz auprès d’un partenaire européen de confiance, et à EDF, qui a manipulé en 2008 un volume de 29 milliards de m3 de gaz en Europe, d’obtenir une garantie d’approvisionnement en hydrocarbures en provenance de Russie. Aux termes de cet accord, EDF et Gazprom pourront également élargir leur coopération dans le domaine de l’électricité, en France et hors de France.

Henri Proglio, Président Directeur Général d’EDF a déclaré ?L’accord signé avec Gazprom, premier producteur mondial de gaz, marque le début d’une coopération de long terme entre les deux groupes. Il permet à EDF de franchir une étape majeure dans sa stratégie visant à sécuriser ses approvisionnements en gaz naturel à la fois pour l’alimentation de ses propres moyens de production d’électricité et pour la commercialisation d’offres gaz naturel auprès de ses clients. Le groupe renforce ainsi sa présence dans des projets de réserves et d’infrastructures gazières.Le groupe renforce ainsi sa présence dans des projets de réserves et d’infrastructures gazières.”

Alexey Miller, Président de Gazprom a déclaré : ?Nous gagnons avec EDF un partenaire de confiance sur le long terme. La participation d’une entreprise française dans le gazoduc South Stream souligne la dimension Européenne du projet et son importance majeure pour garantir la sécurité d’approvisionnement en énergie de l’Europe. Nous sommes confiants dans le fait que le gazoduc South Stream, développé en parallèle du projet de gazoduc Nord Stream, qui est accepté par un nombre croissant de pays européens, permettra à Gazprom de garantir la satisfaction de ses clients.?

A propos du projet South Stream :

Afin de diversifier ses voies d’exportations de gaz naturel, Gazprom souhaite que le gazoduc de South Stream rejoigne les pays d’Europe du Sud et d’Europe centrale passant sous la mer noire.

Gazprom et l’énergéticien italien ENI ont signé un accord cadre pour le développement du projet de gazoduc South Stream le 23 juin 2007, qui précise les modalités financières de cette coopération, ainsi que l’organisation du projet aussi bien dans le design que dans le management. Le 18 janvier 2008, South Stream AG, la société suisse spécialement dédiée au développement du projet a été créée, détenue à parts égales par Gazprom et ENI.

Le 15 mai 2009, Gazprom et ENI ont signé un accord complémentaire qui définit les différentes étapes du développement du projet South Stream et prévoit une augmentation de 31 à 63 milliards de m3 par an de la capacité de la section sous-marine du gazoduc. Il régit également les conditions de ventes de gaz transitant dans South Stream.

Le contenu et les informations publiés dans les communiqués de presse relèvent de la pleine et entière responsabilité de leurs auteurs. Enviro2B ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable des informations diffusées.

>> Diffusez vos communiqués sur Enviro2B

  • facebook
  • googleplus
  • twitter