Au tour de Fillon de recadrer Proglio

François FillonEn déplacement hier sur le chantier de l’EPR de Flamanville, François Fillon est revenu sur la volonté d’Henri Proglio, de refondre la filière nucléaire française. Il a ainsi rappelé au tout nouveau PDG d’EDG que le chef de la filière nucléaire, c’est l’Etat, et que ça le resterait.

Il faut se pincer pour le croire. Tout juste installé à la présidence d’EDF, le candidat choisi par l’Etat pour prendre les rênes du champion français de l’énergie semble déjà déranger son actionnaire principal. Après Christine Lagarde qui avait déjà recadré le patron français il y a quelques jours, c’est François Fillon qui s’y est collé hier.

Plutôt discret jusque là, Henri Proglio fait aujourd’hui parler de lui. Et pas qu’en bien. Lors de sa visite jeudi à Flamanville, le Premier ministre a sérieusement taclé le nouveau venu. Revenant sur les propos récents du nouveau patron d’EDF sur la filière nucléaire, François Fillon a rappelé qu’ “elle a été structurée et elle est conduite par l’Etat, parce que, dans notre pays, l’Etat estime que c’est sa responsabilité que d’assurer la cohérence du fonctionnement de la filière nucléaire“.

Recadrage en règle

Si François Fillon reconnait le “rôle central” d’EDF, il a aussi défendu le modèle intégré d’Areva, qui en fait selon lui “un acteur unique du secteur nucléaire mondial“. Henri Proglio avait récemment déclaré qu’EDF devait remettre de l’ordre dans la filière, en précisant que la fusion de Cogema avec Framatome pour créer Areva avait été “probablement une erreur“.

Le Premier ministre a également rappelé à Henri Proglio ses priorités. “Pour l’Etat, votre actionnaire principal, monsieur le président, votre premier objectif devra être d’améliorer la disponibilité et la compétitivité du parc de production existant“. La seconde mission sera de “relever le défi de la concurrence“, alors que se profile la réforme des marchés de l’électricité, réforme à laquelle le nouveau PDG d’EDF s’est formellement opposé.

Après ce recadrage en règle, le locataire de Matignon est revenu sur la rémunération du tout nouveau patron. François Fillon a précisé que l’Etat “a choisi Henri Proglio parce qu’on avait besoin (…) de mettre à la tête d’EDF un grand industriel avec une grande expérience“. Il lui semble donc parfaitement normal que sa rémunération “soit proche” de la précédente. Cela signifie une hausse de 45 % par rapport aux 1,1 million d’euros du PDG sortant d’EDF, soit une rémunération de 1,6 million d’euros.

Une prochaine réunion sur la filière nucléaire

Candidat de l’Elysée, Henri Proglio semble ne pas avoir les mêmes faveurs à Matignon. Très discret sur ce dossier, Jean-Louis Borloo devrait prochainement organiser une réunion sur l’organisation de la filière nucléaire française, afin de redéfinir les rôles de chacun et notamment d’EDF et d’Areva. Cela devrait être l’occasion d’aplanir les malentendus sur ce dossier, et visiblement, il y a du travail.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter