Grippe A : les centres de vaccination pris d’assaut

vaccination des enfantsLes Français ont mis un certain temps avant de se décider mais aujourd’hui, les centres de vaccination contre le virus de la grippe A H1N1 sont véritablement pris d’assaut. Leur fréquentation a été multiplié par sept en une semaine.

Face à cet état de fait, Roselyne Bachelot a annoncé ce matin sur France Info les réglages nécessaires à mettre en place afin d’assurer un bon déroulement de cette campagne de vaccination. la ministre a donc annoncé une augmentation du nombre des personnels soignants ainsi qu’une pplus grande amplitude des horaires d’ouverture.

La ministre a surtout rappelé aux personnes qui n’avaient pas reçu de bon de vaccination de ne pas se rendre dans ces centres pour le moment. “Je vais redonner les consignes. Il faut vacciner selon un ordre de priorité (…) Pas de bon, pas de vaccin. ne vous présentez pas dans les centres si vous n’avez pas votre bon” expliquait-elle.

Ce n’est pas une lubie du ministère

Roselyne Bachelot se félicite néanmoins du succès remporté par la campagne de vaccination dont les débuts avait été plus que frileux. “La vaccination est un grand succès, on a mis en pièces un certain nombre de défaitistes et de catastrophistes (…) Il y a besoin de réglages car nous n’attendions pas, c’est vrai, un tel engouement”. Face à un tel engouement, on pourrait alors se poser une nouvelle fois la question de la vaccination par les médecins traitants. Ce à quoi la ministre répond, “si nous avons choisi la vaccination en centre, ce n’est pas une lubie du ministère (…) Nous avons un ordre de priorité, nous ne pouvons pas disperser, diffuser nos stocks“.

Quant à la question portant sur la nécessité de savoir si une dose suffit, un comité interministériel se réunira demain, même si “c’est aux autorités sanitaires, sous l’autorité de Roselyne Bachelot , de s’exprimer sur ce point” précise Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement. Il faut toutefois noter que le recours à une dose laisserait le gouvernement avec des doses de vaccins en trop, et ce, alors même que l’opération a couté près d’un milliard d’euros.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter