Europe et Russie pour une bonne gestion des crises énergétiques

Andris PiebalgsAinsi que le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et le président de la Fédération de Russie, Dimitri Medvedev, s’y étaient engagés lors du dernier sommet UE-Russie de Khabarovsk, les modalités actuelles du dialogue UE-Russie sur l’énergie visant à prévenir et à gérer les risques de crise énergétique ont été revues, donnant lieu à un renforcement du mécanisme d’alerte précoce.

Ainsi, Andris Piebalgs, commissaire européen chargé de l’énergie, et Sergei Shmatko, ministre russe de l’énergie, ont signé hier à Moscou un protocole d’accord relatif à un mécanisme d’alerte précoce comprenant une définition précise des circonstances dans lesquelles le mécanisme peut être activé. Cette définition est centrée sur la notion de «rupture majeure d’approvisionnement», qu’elle soit due à l’entretien des infrastructures concernées, à des accidents ou à des différends commerciaux. À cette même occasion, les deux parties ont également signé le 10 e rapport d’activité du dialogue UE-Russie sur l’énergie.

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a salué la signature de ce protocole d’accord en déclarant que “le renforcement du mécanisme d’alerte précoce témoigne clairement de la volonté des deux parties de collaborer en toute confiance et dans l’intérêt mutuel à la mise en place de moyens permettant de prévenir et de résoudre les problèmes, parfois même avant qu’ils ne surviennent“.

Toute crise est préjudiciable

Une crise de l’énergie comme celle qui a frappé l’UE en janvier est préjudiciable à la fois aux pays fournisseurs, aux pays de transit et aux pays consommateurs. Nous devons mettre tout en ?uvre pour qu’une telle situation ne se reproduise plus jamais. Je suis convaincu que ce mécanisme constituera un outil efficace pour prévenir en toutes circonstances la réduction ou l’interruption du transit ou de l’exportation d’énergie à destination de l’Union européenne“, a déclaré de son côté Andris Piebalgs après la signature.

Le nouveau mécanisme, qui englobe le pétrole, le gaz naturel et l’électricité, comporte trois grandes étapes: la notification, la consultation et l’exécution. Concrètement, il est prévu que l’UE et la Russie notifient tout risque d’interruption de l’approvisionnement en pétrole, en gaz ou en électricité, en échangeant notamment leurs analyses de la situation.

À cette étape succèderaient des consultations ou, le cas échéant, une analyse commune de la situation et un projet de solution conjoint. La participation de tiers au mécanisme serait également admise.

Un mécanisme d’alerte précoce

Lors du dernier sommet UE-Russie de Khabarovsk des 21-22 mai 2009, l’UE et la Russie ont décidé d’engager des négociations sur la base d’une proposition adoptée le 15 mai 2009 par la Commission en vue d’instaurer un mécanisme d’alerte précoce, officiellement entérinée par les deux parties.

À cette occasion, Andris Piebalgs et Sergei Shmatko ont également signé le 10 e rapport d’activité du dialogue UE-Russie sur l’énergie. Ce rapport constitue un jalon important en vue de la célébration du 10 e anniversaire de ce dialogue en 2010.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter