17.291 espèces en danger dans le monde

Rongeur Voalavo de Madagascar

Rongeur Voalavo de Madagascar

L’Union mondiale  pour la nature a rendu publique hier sa liste 2009 des espèces animales et végétales menacées d’extinction. Et, ce sont désormais 17.291 espèces inscrites sur cette liste.

Ce rapport 2009 de l’UICN montre que 21% de tous les mammifères connus, 30% des amphibiens, 12% des oiseaux , 28% des reptiles, 37% des poissons d’eau douce, 70% des plantes et 35% des invertébrés répertoriés sont menacés d’extinction dans un avenir plus ou moins proche. Pour Craig Hilton Taylor de l’UICN, ces “résultats ne représentent que la partie émergée de l’iceberg (…) Les preuves s’accumulent sur la sévérité de la crise”.

Les preuves s’accumulent sur la sévérité de la crise d’extinction que nous traversons“, affirme Jane Smart, directrice du Groupe pour la conservation de la biodiversité de l’UICN. “En janvier commencera l’Année internationale de la biodiversité. Selon les dernières analyses de la Liste rouge de l’UICN, il sera impossible d’enrayer la perte de la biodiversité en 2010, comme le prévoyait notre objectif. Il est temps que les gouvernements commencent sérieusement à ?uvrer à la protection des espèces et que ce sujet brûlant figure parmi leurs priorités l’année prochaine, car le temps presse“.

Les reptiles en mauvaise posture

Sur les 5 490 mammifères répertoriés dans le monde, 79 sont ?Éteints’ ou ?Éteints à l’état sauvage’, 188 sont ?En danger critique d’extinction’, 449 sont ?En danger’ et 505 ?Vulnérables’. Pour la première fois, le rongeur voalavo (Voalavo antsahabensis) apparaît sur la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées, dans la catégorie ?En danger’. Ce rongeur endémique à Madagascar est confiné dans les forêts tropicales de montagne et est menacé par la pratique de la culture sur brûlis.

Quant aux reptiles, 293 d’entre-eux ont été ajoutés cette année à la liste rouge.”Les reptiles de la planète sont sans aucun doute en mauvaise posture, mais il est possible que la situation actuelle soit bien pire qu’elle n’y paraisse“, affirme Simon Stuart, Président de la Commission de la sauvegarde des espèces de l’UICN. “Nous avons besoin d’une évaluation portant sur tous les reptiles pour saisir la sévérité de la situation, mais il nous manque les 2 ou 3 millions de dollars nécessaires“.

La liste rouge impose le respect

Cette année, la Liste rouge de l’UICN impose le respect” affirme Craig Hilton-Taylor, Directeur du Bureau de l’UICN pour la Liste rouge. “Ces résultats ne représentent que le sommet de l’iceberg. “Nous n’avons évalué pour l’instant que 47 663 espèces, alors qu’il en existe encore des millions qui sont peut-être sérieusement menacées. Cependant, nous savons par expérience que l’action en faveur de la conservation porte ses fruits, aussi il est important de ne pas attendre qu’il soit trop tard et de commencer à préserver nos espèces maintenant“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter