Copenhague : pas d’accord en vue mais Ban Ki-Moon reste confiant

Ban Ki-MoonLe secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon s’est déclaré hier optimiste sur l’issue du sommet de Copenhague sur le climat qui se tiendra en décembre prochain, même s’il reconnait qu’il faudra un peu plus de temps pour parvenir à un accord définitif.

A l’occasion d’une conférence de presse, Ban Ki-Moon a donc reconnu qu’il était fort peu probable qu’un accord définitif soit trouvé à Copenhague en décembre. Néanmoins, il demeure optimiste quant à l’issue de ce sommet. “Si nous parvenons à nous mettre d’accord sur quatre éléments politiques, alors ce sera la marque d’un succès sur les changements climatiques” explique-t-il. Il a également tenu à préciser que l’ONU ne reverrait pas à la baisse ses attentes.

Ban Ki-Moon continue de plaider en faveur d’objectifs ambitieux pour les pays en voie de développement en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Or, des mesures fortes et un soutien financier sont alors indispensables pour les aider dans cette démarche. “Nous devront immédiatement poursuivre ces négociations techniques pour (…) aboutir à un traité contraignant complet, équitable et équilibré” conclut le secrétaire général de l’ONU.

Un processus de long terme

Ban Ki-Moon rejoint donc son confrère de l’ONU, Janos Pasztor,  responsable des questions du climat au sein de l’organisation internationale qui confiait mardi que “la question des changements climatiques ne va pas être résolue à Copenhague. Nous avons toujours su cela: c’est un processus de long terme qui va prendre des années, voire des décennies. C’est la raison pour laquelle Copenhague doit être un jalon important“. Il n’existera “pas de plan B” au Danemark précisait-il,  “l’objectif est d’engranger le plus haut niveau d’accord possible“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter