Pollution sonore dans les grandes capitales européennes, les citadins souffrent

femme sourdeUne nouvelle étude de l’Agence européenne de l’Environnement révèle que plus de la moitié des citadins européennes sont soumis à un niveau de bruit excessif. Malgré l’importance cette pollution sonore, elle reste encore peu prise en compte.

Selon cette enquête,  près de 67 millions de personnes résidant dans une ville de plus de 250.000 habitants seraient exposées à un niveau de bruit moyen supérieur à 55 décibels. Au delà de le nuisance sonore, l’EAA précise que les effets du bruit sur la santé humaine sont le plus souvent sous-estimés. Ainsi, une exposition prolongée au bruit peut engendrer des troubles du sommeil ou de l’hypertension, tout particulièrement chez les plus jeunes d’entre-nous.

Paris, 3e ville européenne la plus polluée

Les principaux responsables de cette pollution sonore demeurent les avions, trains et voitures, mais aussi les travaux et les industries avoisinantes. L’EAA a toutefois établit une “carte du bruit” démontrant que 41 millions d’habitants des grandes villes européennes souffrent de bruit excessif provoqué par le trafic routier. La pollution sonore nocturne est également montrée du doigt et parmi les capitales européennes les plus bruyantes la nuit, Paris arrive en troisième position après Bratislava et Varsovie.

L’EAA considère que cette question de pollution sonore n’est toutefois pas prise en compte comme elle le devrait par les autorités européennes. Ainsi Oscar Romero, porte-parole de l’EAA explique que “la question a commencé à être traitée tardivement par rapport aux autres formes de pollution“. “Si l’on compare les niveaux de prise de conscience concernant la qualité de l’air ou les émissions de gaz à effet de serre au bruit, on voit qu’on en est vraiment au tout début” ajoute-t-il.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter