Better Place, la martingale de la voiture électrique ?

Plateforme Better Place RenaultPrésent au salon de l’automobile de Francfort, Better Place a dévoilé sa plateforme de services pour véhicules électriques (VE) destinée à généraliser l’utilisation des voitures électriques, grâce à un dispositif ambitieux et révolutionnaire.

La start-up californienne créée par Shai Agassi a déjà fait beaucoup de chemins en seulement quelques mois, en signant des partenariats stratégiques majeurs et en séduisant de nouveaux pays comme le Danemark. Elle révèle aujourd’hui l’ensemble de son dispositif à l’intérieur de la voiture mais également en dehors. En misant sur la batterie électrique échangeable, Better Place pourrait bien avoir trouvé la martingale en matière de voiture électrique.

Associé à Renault qui vient de présenter le tout premier véhicule électrique à batterie échangeable destiné à Israël et au Danemark, baptisé Fluence ZE. Better Place a annoncé l’élargissement du protocole d’accord conclu avec le constructeur français, par lequel les deux entreprises s’engagent à produire au moins 100 000 voitures électriques dans les deux pays d’ici 2016.

Annonçant déjà l’ère de l’après-pétrole, la demande de véhicules électriques est en constante augmentation et les volumes de production progressent à l’international. Mais dans le même temps, les infrastructures doivent suivre pour suivre ce rythme élevé. Pour accompagner cette croissance, Better Place rappelle qu’il a multiplié les partenariats dans le cadre de son « écosystème », notamment avec Flextronics, Intel, Microsoft et TUV Rheinland, afin d’accroître la production mondiale de sa plateforme de services pour VE ainsi que ses capacités de développement d’infrastructures adaptées.

« L’année prochaine sera une année particulièrement importante pour l’industrie automobile et pour les consommateurs car la première vague de voitures électriques arrivera sur les routes », explique Shai Agassi, fondateur et P.-D.G. de Better Place. Conscient que le marché de la voiture électrique amorce un virage stratégique déterminant, le patron visionnaire sait que les prochains mois seront décisifs.

Surmonter les obstacles

« Si nous voulons offrir aux automobilistes des produits meilleurs que ceux auxquels ils peuvent aujourd’hui accéder, notre secteur doit continuer à mobiliser tous ses efforts pour surmonter différents obstacles tels qu’une trop grande diversification de gamme, un prix trop élevé et l’impact certain sur le réseau. Better Place s’est engagée à collaborer avec les acteurs reconnus et émergents de cette toute nouvelle catégorie qui dispose d’un formidable potentiel pour conduire le secteur vers une croissance durable à court terme et au-delà. » affirme Shai Agassi.

Better Place a présenté sa plateforme de services pour véhicules électriques, qui comprend un système de gestion de la recharge des véhicules électriques à grande échelle et permet de maîtriser l’impact sur le réseau. Peu auparavant, Renault avait dévoilé sa voiture électrique cinq places conçue et développée en priorité pour les abonnés Better Place israéliens et danois, qui en disposeront dès 2011. D’autres modèles de voitures électriques à batteries échangeables créés par Renault et Better Place sont actuellement à l’étude.

Pour permettre une adoption à grande échelle de la voiture électrique, la solution de Better Place est conçue pour s’adapter à tout type de véhicule électrique déjà présenté ou en cours de développement, soit une infrastructure complète sur laquelle peuvent compter les acteurs des industries automobile et énergétique pour la transition vers la mobilité électrique. L’association des infrastructures (permettant de recharger la voiture) et des données (permettant d’optimiser la charge et la gestion du réseau) constitue le coeur même de la plateforme de services de Better Place.

Gestion globale à l’intérieur et à l’extérieur de la voiture

A l’intérieur du véhicule, Better Plan assure la gestion de la charge en énergie de la voiture à l’aide d’une plateforme informatique embarquée temporairement baptisée « AutOS ». La plateforme AutOS réalise des calculs complexes qui lui permettent d’élaborer un plan énergétique adapté à chaque conducteur.

En dehors du véhicule, Better Place a mis au point un centre de données principal faisant office de « cerveau » du réseau. Ce centre permet de réaliser une « charge intelligente » de toutes les voitures électriques du réseau en optimisant et en priorisant les moments, les lieux et les quantités de recharge du véhicule.

Ambitionnant de construire un réseau mondial de stations de recharge pour les voitures électriques, Better Place vise l’équilibre financier sur son premier marché test à savoir Israël, un an seulement après le lancement de l’activité, c’est-à-dire courant 2012.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter