Manger “bio ” n’aurait aucun intérêt pour la santé

Légumes agricultureC’est un pavé dans la mare du “bio” que vient de lancer la FSA, l’agence britannique de l’alimentation. Selon une étude indépendante commandée par la Food Standards Agency, les produits bio seraient sans effet sur la santé par rapport à une alimentation conventionnelle, qui bénéficierait des mêmes avantages nutritionnels.

Les produits issus de l’agriculture biologique ne sont pas plus sains que les aliments ordinaires et n’offrent pas d’avantages nutritionnels supplémentaires. Que ce soit vis-à-vis des apports en calcium, en fer ou en vitamine C. C’est en substance les principales conclusions de l’étude réalisée par des chercheurs de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, après un examen systématique de 162 études scientifiques publiées sur le sujet au cours des 50 dernières années.

Selon Gill Fine, directeur de la FSA : « Favoriser l’accès à des informations précises est absolument essentiel, en permettant à tous de faire des choix éclairés sur les aliments que nous mangeons. Cette étude ne signifie pas que les gens ne doivent pas manger des aliments biologiques. Ce que cela montre, c’est qu’il y a peu de différence biologique entre la nutrition bio et l’alimentation conventionnelle et qu’il n’y a aucune preuve que les produits bio offriraient plus d’avantages pour la santé que des aliments traditionnels ».

Ni pro, ni anti bio

« L’Agence (NDLR : FSA) n’est ni pro, ni anti aliments biologiques. Nous reconnaissons qu’il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les gens choisissent de manger bio, tels que le bien-être des animaux ou des préoccupations environnementales. L’Agence continuera de donner aux consommateurs des renseignements précis sur leur nourriture sur la base des meilleures preuves scientifiques disponibles ».

L’étude, qui a pris la forme d’un « examen systématique de la littérature », a été réalisée par la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM). L’équipe de chercheurs, dirigée par Alan Dangour, a passé en revue tous les articles publiés au cours des 50 dernières années qui ont trait à la teneur en éléments nutritifs des aliments biologiques et conventionnels et sur leurs impacts sur la santé. Selon l’agence britannique, cette étude est la plus complète dans ce domaine jamais réalisée à ce jour.

Cette recherche a été scindée en deux parties distinctes, dont l’une a examiné les différences dans les niveaux de nutriments et leur importance, tandis que l’autre a examiné les avantages pour la santé de manger des aliments biologiques. Les résultats de cette étude ont été validés et publiés mercredi par l’American Journal of Clinical Nutrition.

Aucune supériorité nutritionnelle

Le Dr Dangour, membre de la LSHTM et auteur principal de l’étude, a déclaré : « Un petit nombre de différences dans la teneur en éléments nutritifs ont été constatées entre production conventionnelle et biologique, mais sans réelle incidence sur la santé publique ». En guise de conclusion, Alan Dangour, qui a conduit cette recherche, estime que « cette étude indique qu’il n’existe actuellement aucune preuve de la supériorité nutritionnelle des produits biologiques sur les aliments traditionnels ».

Il s’agit assurément d’un coup violent porté au secteur du bio, en plein développement notamment en France. Si l’argument environnemental conserve tout sa légitimité, il semble bien que l’atout santé est nettement plus contestable.

Pour en savoir + : Consulter l’étude complète de la FSA (anglais)

  • facebook
  • googleplus
  • twitter