Second Plan santé environnement : les femmes et les enfants d’abord

Chantal JouannoDéclinaison du Grenelle de l’environnement, le Plan santé environnement pour 2009-2013, doté d’un budget de 490 millions d’euros, s’attaque en priorité à l’exposition des populations aux substances toxiques, et plus particulièrement  celle des femmes et les enfants.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la pollution atmosphérique serait responsable de plus de 30.000 décès prématurés en France et 300.000 en Europe. Par ailleurs, 5 à 10% des cancers seraient liés à des facteurs environnementaux. Ce second Plan santé environnement des ministères de la Santé et de l’Environnement prend donc acte de ces constatations et met en avant six substances face auxquelles il semble urgent de réagir. Pour Chantal Jouanno,  il s’agit d’un véritable plan de bataille doté d’un calendrier et de moyens. “Ce n’est pas une déclaration d’intention mais un plan opérationnel“.

Mercure, PCB, hydrocarbures aromatiques polycycliques, benzène, dioxine ou arsenic sont donc dans la ligne de mire ainsi que les fines particules qui font l’objet d’un Plan particules dont le but est de voir diminuer les fines poussières émises par le chauffage au bois ou la circulation de 30% en 2015 par rapport à aujourd’hui. Ces particules sont aujourd’hui responsables  d’irritations susceptibles de dégénérer en asthme ou en allergie.

Priorité aux femmes et aux enfants

Ce second plan Santé environnement a décidé de donner la priorité aux femmes et aux enfants. 50 millions seront en effet consacrés à leur protection avec notamment une surveillance accrue des jouets, cosmétiques, textiles et autres matériaux qui leur sont destinés. Dans ce cadre, le plan s’attaque surtout aux CMR, substances très préoccupantes pour la santé des plus jeunes, pouvant “conduire à des déficits fonctionnels,  des maladies chroniques et des pathologies à plus long terme comme les cancers“. Déjà deux catégories considérées comme cancérigènes sont interdites et la troisième est sous haute protection.

Enfin, l’étiquetage des matériaux de construction et de décoration sera obligatoire dès 2011 ainsi que le contrôle des batiments accueillant des enfants. Ceux construits sur des sites pollués seront particulièrement surveillés et devront être identifiés d’ici 2013. Une expérimentation de surveillance de la qualité de l’air dans les crêches et écoles sera également lancée dès la rentrée.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter