GE partenaire de la plus grande centrale à charbon “propre ” du monde

GE EnergyGE Energy annonce la mise en place des premiers équipements de la centrale à cycle combiné à gazéification intégré de Duke située à Edwardsport dans l’Indiana. Le site ambitionne de devenir la plus grande centrale à charbon “propre” du monde.

Pour GE Energy, la centrale de Duke a franchi un grand pas en avant dans l’utilisation de la technologie du charbon propre pour répondre aux exigences futures du pays en matière d’énergie. S’appuyant sur la technologie CCGI de GE Energy, le site devrait utiliser le charbon de manière optimale en produisant plus d’électricité en émettant moins de CO2.

« La moitié de l’électricité des Etats-Unis est issue du charbon et la demande mondiale en électricité doit doubler d’ici 2030. Répondre aux besoins des Etats-Unis et du monde entier nécessitera une technologie innovante et un portefeuille complet de solutions énergétiques, notamment les énergies solaire, éolienne, nucléaire et provenant du gaz naturel et du charbon, »  affirme Monte Atwell, Directeur général, technologie CCGI, GE Energy.

Plus d’électricité et moins d’émissions

« Grâce à la technologie CCGI, il est désormais possible d’utiliser du charbon pour produire de grandes quantités d’électricité tout en obtenant des niveaux d’émissions plus bas qu’auparavant, » ajoute-t-il. « Les centrales CCGI ont déjà prouvé leur capacité à réduire les émissions de manière significative comparativement aux centrales à charbon traditionnelles. La technologie de gazéification a par ailleurs été employée à l’échelle industrielle pour séparer le CO2. »

En travaillant à partir du cahier des charges de GE Energy, Belleli Energy en Italie a fabriqué un refroidisseur de gaz de synthèse par rayonnement. Les premières pièces sont arrivées sur site la semaine dernière. Les autres seront livrées plus tard dans l’année. GE Energy fournit la gazéification, la production d’énergie et contrôle l’équipement et les services pour la conception et l’ouverture de la centrale CCGI qui produira environ 630 mégawatts lors de sa mise en service en 2012.

Achevé fin 2010

Techniquement, sur une centrale CCGI, le charbon est chauffé à haute température pour créer un gaz de synthèse ou « syngaz », qui est ensuite traité pour éliminer de nombreuses émissions ? oxydes d’azote et de soufre, mercure et particules en suspension ? avant que le gaz ne soit brûlé dans une turbine spécialement conçue pour produire de l’électricité. Situé sous le gazogène, le refroidisseur réfrigère le gaz de synthèse, ce qui crée de la vapeur, alimente la turbine et augmente l’efficacité de la centrale. Le refroidisseur sera construit sur site essentiellement par une main d’?uvre locale et doit être achevé d’ici la fin 2010.

Monte Atwell a demandé au secteur de l’industrie énergétique ainsi qu’aux responsables américains de travailler ensemble pour définir l’avenir du charbon. « Le projet de Duke Energy à Edwardsport prouvera une fois de plus que le CCGI est une technologie viable pouvant favoriser l’utilisation du charbon, répondre aux besoins énergétiques futurs avec moins d’émissions ? notamment en remplaçant des centrales plus anciennes ou en fin d’utilisation et en répondant à de nouvelles demandes croissantes ? et capturer le CO2 en vue de le stocker » affirme-t-il.

33 centrales avec la technologie CCGI

GE Energy affirme être à la pointe de la technologie CCGI depuis plus de 20 ans. La technologie GE a été mise en place dans plusieurs projets importants de CCGI, notamment la centrale pilote, Coolwater, à Barstow en Californie et la centrale Polk Tampa Electric en Floride, qui ont permis de confirmer la faisabilité commerciale du CCGI. Aujourd’hui, 65 infrastructures de gazéification sont sous licence de gazéification GE. Parmi celles-ci, 33 centrales emploient la technologie permettant de séparer le CO2.

GE Energy représente un des premiers fournisseurs mondiaux de solutions d’énergie et de technologies associées, avec un chiffre d’affaires de 29 milliards de dollars en 2008. La société a son siège à Atlanta en Georgie (Etats-Unis). GE Energy travaille dans tous les secteurs de l’industrie de l’énergie, notamment le charbon, le pétrole, le gaz naturel et l’énergie nucléaire, les sources d’énergies renouvelables telles que l’éolien, le solaire et le biogaz, ainsi que d’autres carburants alternatifs.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter