Une �tude pr�conise l’instauration de zones d�di�es aux cultures d’OGM

Champ_cultiv__.JPGUne nouvelle �tude internationale pr�sent�e hier � Paris recommande la d�finition de “zones d�di�es” aux OGM afin de garantir une coexistence entre cultures g�n�tiquement modifi�es et cultures conventionnelles.

Selon cette �tude reprise par l’AFP, “au vu des techniques et syst�mes d’informations disponibles, la coexistence en Europe, o� la taille des champs est en moyenne relativement faible, ne serait possible qu’en employant de grandes distances d’isolement ou dans des zones d�di�es de production, que celles-ci soient OGM ou non OGM“. “La distance elle-m�me d�pend de la biologie; certaines plantes peuvent se diss�miner sur 30 km“, pr�cise Yves Bertheau, chercheur � l’Inra� et coordinateur de Co-Extra, qui pr�sentait les travaux.

Le programme europ�en Co-Extra regroupe deux cents �quipes de recherche menant conjointement des travaux dans 18 pays de l’Union ainsi qu’au Br�sil, en Russie et en Argentine. Leurs conclusions devraient aider � la prise de d�cision politique sur les OGM en Europe.

Une coexistence “faisable”�

Quant � la d�finition des zones, “restera le probl�me des bordures. Et celui du statut juridique“. Par ailleurs, si la coexistence de ma�s OGM et conventionnel appara�t faisable, elle d�pend toutefois des conditions locales, climatiques ainsi que des pratiques agricoles..

La question de la diss�mination est au coeur des d�bats europ�ens. Or, selon Co-Extra, “la production d’OGM augmentant dans le monde, de nombreux incidents de diss�mination involontaires d’OGM ont pu �tre constat�s ces derni�res ann�es“. L’�tude pr�cise toutefois que les teneurs moyennes “peuvent” rester conformes au seuil europ�en d’�tiquetage de 0,9%.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter