D�marche franco-allemande pour r�soudre la crise laiti�re

lait.jpgMichel Barnier r�affirmera d�s aujourd’hui, lors du Conseil des Ministres de l’agriculture et de la p�che, dans le cadre d’une d�marche franco-allemande, la n�cessit� de mobiliser tous les outils de pilotage et de r�gulation des march�s laitiers. Il demandera conjointement avec sa coll�gue allemande que la Commission �labore d�s que possible le premier rapport d’�tape sur la production laiti�re dans l’Union europ�enne.

L’accord du bilan de sant� de la PAC conclu sous pr�sidence fran�aise a r�introduit un pilotage �conomique et politique de la production et des march�s laitiers.

Deux rendez-vous politiques ont �t� programm�s, l’un en 2010, l’autre en 2012, pour d�cider des options � retenir, y compris de l’avenir des quotas, au regard de l’�volution des march�s.

Aussi, et compte tenu du contexte de forte d�gradation des march�s des produits laitiers dans l’ensemble de l’Union europ�enne, Michel Barnier et sa coll�gue allemande engageront conjointement le d�bat lundi 25 mai au Conseil des ministres de l’agriculture et de la p�che � Bruxelles. Ils demanderont � la Commission d’�laborer le plus t�t possible le premier rapport d’�tape sur le lait dans l’Union europ�enne en tenant compte de la situation des march�s et des caract�ristiques de la fili�re�; les r�ponses � la crise actuelle des march�s laitiers doivent �tre structurelles et s’inscrire dans la dur�e. Ils souhaitent �galement que soit assur�e la comp�titivit� des produits laitiers communautaires � l’exportation par l’octroi de restitutions � un juste niveau.

Mobilisation des m�canismes d’intervention�

Les m�canismes d’intervention, pr�serv�s par l’accord de novembre 2008 sur le bilan de sant� de la PAC, sont par ailleurs mobilis�s depuis janvier pour r�pondre � la baisse des cours�: mise en ?uvre du stockage priv� du beurre depuis le 1er janvier, r�introduction des restitutions � l’exportation fin janvier, achats � l’intervention publique � partir du 1er Mars. En moyenne, 20% des volumes ainsi stock�s ou export�s concernent des entreprises fran�aises.

Michel Barnier rappelle par ailleurs que les deux m�diateurs nomm�s mardi dernier, Philippe de Guenin et Pierre Lepetit, ont entam� d�s mercredi les discussions avec toutes les parties prenantes de cette crise. Les m�diateurs rencontrent les grandes entreprises ainsi que les principales organisations syndicales et professionnelles. Ce travail doit encore se poursuivre la semaine prochaine. Ils disposent d’un mandat large.

Nous devons sortir de cette crise par des r�ponses imm�diates, mais aussi en pr�parant l’avenir au plan europ�en, clarifiant les relations entre producteurs et entreprises, afin notamment qu’un �leveur n’ait plus jamais � livrer son lait pendant un mois et demi sans en connaitre le prix. Le dialogue doit �tre renou� au plus vite entre producteurs et transformateurs de fa�on � aboutir � une situation acceptable par tous pour les prix du lait” a pr�cis� le ministre.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter