Jean-Louis Borloo pr�sente le HCB

Mon_810.JPGC’est aujourd’hui que Jean-Louis Borloo doit pr�sent� le Haut conseil des technologies cr�� par la loi sur les OGM afin d’�clairer les d�cisions des politiques en la mati�re. Il sera pour l’occasion, accompagn� de Catherine Br�chignac, pr�sidente du CNRS, qui dirigera cette nouvelle instance.

Le ministre de l’Ecologie n’attend donc pas la publication du d�cret au JO avant de pr�ciser l’identit� des membres composant cette nouvelle entit�. Selon une collaboratrice de Jean-Louis Borloo, interrog�e par l’AFP, “le r�le du Haut Conseil sera de d�velopper une expertise d’aider � la d�cision, afin d’encadrer le d�veloppement hyper rapide des biotechnologies, aussi invasif que celui des nanotechnologies“. Le rayon des plantes g�n�tiquement modifi�es, m�me s’il catalyse les �motions, repr�sente moins de 10% des biotechnologies, remarque-t-elle: “on est face � un type de d�veloppement aussi“.

Ce HCB�sera donc compos� d’un comit� scientifique de 40 membres au plus, repr�sentatif d’un grand nombre de sp�cialit�s: biologie mol�culaire, jug�e sur-repr�sent�e dans la pr�c�dente instance, mais aussi toxicologie, sciences agronomiques, droit, �conomie et sociologie.

Il s’appuiera �galement sur un comit� �conomique, �thique et social compos� de repr�sentants d’ONG, d’organisations de d�fense des consommateurs, des fili�res agricoles et des semenciers , mais aussi de l’industrie pharmaceutique, des collectivit�s locales et des parlementaires. Selon le d�cret du 0005 d�cembre 2008 relatif au HCB, ce comit� socio-�conomique “peut saisir le comit� scientifique de toute question qui lui para�t pertinente“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter