Bisph�nol-A : aucun danger selon Roselyne Bachelot

Biberon.JPGLe Bisph�nol-A, substance pr�sente dans certains plastiques et notamment les biberons, continue � faire parler de lui. Apr�s avoir �t� suspect� de provoquer des probl�mes de d�veloppement du cerveau des nouveaux-n�s ainsi que certains cas de cancers, ce composant a �t� innocent� par Roselyne Bachelot. La ministre de la Sant� a en effet d�clar� hier � l’Assembl�e nationale que des �tudes fiables avaient conclu � l’innocuit� des biberons fabriqu�s avec le Bisph�nol-A.

Alors que le Canada a d’ores et d�j� appliqu� le principe de pr�caution concernant la pr�sence de Bisph�nol-A dans la fabrication des biberons, En r�ponse � une question d’un d�put� du Nouveau centre hier � l’Assembl�e, Roselyne Bachelot r�pondait que “le principe de pr�caution ne s’applique qu’en l’absence d’�tudes fiables. L�, les �tudes fiables existent et concluent en l’�tat actuel de la science � l’innocuit�” des biberons fabriqu�s avec ce compos� chimique.

Les �tudes men�es par l’Agence fran�aise de s�curit� sanitaire ont en effet conclu � l’innocuit� du Bisph�nol-A, m�me en cas de choc thermique. Les biberons, m�me chauff�s ne seraient donc pas nocifs pour les enfants. “Ces �tudes sont confirm�es par l’ensemble des grandes agences sanitaires“, a-t-elle ajout�, citant notamment l’Autorit� europ�enne de s�curit� des aliments (EFSA).

Pas de principe d’�motion

Les autorit�s canadiennes ont d�cid� l’interdiction du Bisph�nol A sous la pression de l’opinion publique et sur la base d’aucune �tude scientifique s�rieuse“, a encore indiqu� la ministre. “Le principe de pr�caution est un principe de raison, il n’est en aucun cas un principe d’�motion“, concluait Roselyne Bachelot.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter