Inauguration de la nouvelle unit� de valorisation d’Antibes

veolia_proprete_01.jpgLa nouvelle unit� de valorisation energ�tique d’Antibes a �t� officiellement inaugur�e hier en pr�sence de Jean Leonetti, d�put�-maire d’Antibes et pr�sident de la communaut� d’agglom�ration Sophia Antipolis (CASA), de Josette Balden, la pr�sidente du Syndicat mixte de traitement des ordures m�nag�res (Sidom), de Henri Proglio, le PDG de Veolia Environnement, et de Claude Serra, sous-Pr�fet des Alpes-Maritimes.

Enti�rement r�nov�e dans le cadre d’un Partenariat Priv�-Public (PPP) �tabli entre le Sidom et Veolia Propret�, ce site, mis en service en 1970, apporte une solution moderne, durable et respectueuse de l’environnement au traitement des d�chets m�nagers des 260 000 habitants de 20 communes de l’Ouest du d�partement des Alpes Maritimes. L’exploitation de la nouvelle unit� a �t� confi�e � Valomed, filiale de Veolia Propret�, pour une dur�e de 20 ans. Les investissements n�cessaires � la modernisation s’�l�vent � 56 millions d’euros.

Un dossier fiable pour une solution d’avenir

La valorisation des d�chets constitue une ressource �nerg�tique alternative. Dans un monde de raret�, la valorisation des d�chets est une solution efficace, innovante et respectueuse de l’environnement“, d�clarait hier Henri Proglio. Quant � Josette Balden, elle estime que “face � la situation pr�occupante de l’�limination des d�chets dans les Alpes-Maritimes, nous avons pu monter un dossier fiable pour b�tir une solution d’avenir r�pondant � nos exigences fortes en terme de performance, de co�t, de valorisation �nerg�tique et de qualit� environnementale, synonyme de bien-�tre et de sant� pour la population“.

Une partie des travaux a consist� � mettre en place les �quipements n�cessaires au traitement des oxydes d’azote. R�alis� par voie catalytique, le proc�d� de r�duction des NOx va au-del� des exigences avec des �missions limit�es � seulement 80 mg/Nm3 l� o� la r�glementation impose un seuil de 200 mg/Nm3. Le proc�d� permet �galement de r�duire le niveau d’�mission des dioxines de moiti� par rapport � la norme en vigueur.

Valoriser l’�nergie produite�

L’autre partie des travaux a mis en place la valorisation �nerg�tique qui permet de convertir en �lectricit� l’�nergie thermique produite par la combustion des d�chets au moyen de deux chaudi�res et d’un groupe turbo-alternateur qui d�livre une puissance de 10 Mw. L’�lectricit� produite sert en autoconsommation au fonctionnement de l’installation, le surplus est renvoy� sur le r�seau national.

Ainsi, sur les 75 000 MWh d’�lectricit� produite chaque ann�e, 60 000 seront revendus � EDF, soit l’�quivalent de la consommation annuelle de 10 000 foyers. Les performances des �quipements et la revente �nerg�tique permettront par ailleurs de ma�triser les co�ts du traitement pour le contribuable.

L’ensemble de l’op�ration de modernisation a �t� r�alis� sans entra�ner l’arr�t complet de l’exploitation, qui traite 148 000 tonnes de d�chets par an.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter