Fran�ois Fillon lance un “Grenelle des antennes relais”

Antenne_relais.JPGAlors que SFR et Bouygues T�l�com ont �t� r�cemment condamn�s � d�monter chacun, une de leurs antennes relais, Fran�ois Fillon a d�cid� d’organiser une table ronde autour des dangers potentiels de la t�l�phonie mobile sur la sant�.

Cette table ronde intitul�e “radiofr�quence, sant�, environnement” devrait se tenir le 26 mars prochain sous l’�gide du minist�re de la Sant�. Fran�ois Fillon a pr�cis� dans sa lettre de mission adress� � Roselyne Bachelot, que ce “d�bat-citoyen” fasse la distinction entre t�l�phones portables et antennes relais. Selon lui “l’approche de pr�caution para�t justifi�e” sur la question de “l’impact sanitaire” de l’utilisation des t�l�phones portables et ce, alors m�me que “les expertises disponibles ne permettent pas de conclure sur le lien �ventuel entre utilisation de t�l�phone mobile et un risque de cancer“.

Pour le Premier ministre, “l’hypoth�se d’un risque pour la sant� pour les populations vivant � proximit� des antennes-relais de t�l�phonie mobile ne peut �tre retenue” en l’�tat actuel des choses et “compte-tenu des faibles niveaux de l’exposition autour de ces installations“.

De m�me l’Acad�mie de m�decine estime que “les antennes de t�l�phonie mobile entra�nent une exposition aux champs �lectromagn�tiques 100 � 100.000 fois plus faible que les t�l�phones portables : �tre expos� pendant 24 heures � une antenne � 1 volt par m�tre donne la m�me exposition de la t�te que de t�l�phoner avec un portable pendant 30 secondes“.

Un Grenelle des antennes�

Cette r�union pilot�e par Roselyne Bachelot r�unira �galement Chantal Jouanno et Nathalie Kosciusko-Morizet, d�sormais secr�taire d’Etat au D�veloppement de l’�conomie num�rique et � l’origine de ce “Grenelle des antennes”.

Une telle r�union suscite des commentaires. Ainsi le PDG Martin Bouygues estime que “le gouvernement doit faire un choix : est-ce qu’il souhaite qu’on continue � utiliser la t�l�phonie mobile ou pas ?

  • facebook
  • googleplus
  • twitter