Poweo assure que “Toul” va bien

toul_lorraine.JPGPoweo annonce avoir reçu l’autorisation d’exploiter son projet de centrale cycle combiné au gaz naturel à Toul, en Lorraine. L’opérateur alternatif profite de cette annonce pour tenter de rassurer également sur sa situation face à la crise de financement actuelle.

La Préfecture de Meurthe et Moselle vient de délivrer à Poweo l’autorisation d’exploiter une centrale de production d’électricité CCGN sur la Zone Industrielle Croix de Metz à Toul. Le développement du projet se déroule conformément au planning avec un objectif de mise en service fin 2011.

Poweo, opérateur indépendant de gaz et d’électricité, se félicite de l’arrêté préfectoral émis par la préfecture de Meurthe et Moselle et poursuit son projet d’implantation à Toul d’une centrale CCGN. Le projet d’arrêté préfectoral avait auparavant reçu l’avis positif du Conseil Départemental de l’Environnement, des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST, ex. Conseil Départemental Hygiène).

Cette décision fait suite à l’enquête publique organisée du 12 juin au 26 juillet 2008, à l’issue de laquelle le commissaire enquêteur avait également rendu un avis positif. Par ailleurs, Poweo dispose depuis le 25 juillet 2008 du permis de construire signé par le préfet de Meurthe et Moselle.

L’attention apportée pour limiter l’impact environnemental de la centrale a été déterminant dans l’obtention de ces autorisations. Poweo affirme ainsi avoir notamment décidé d’aller au-delà de la réglementation en vigueur pour les émissions d’oxydes d’azote en limitant ses émissions à 35mgNOx/m3 (au lieu de 50mgNOx/m3).

Début du chantier en 2009

Le jeune opérateur s’emploie désormais à finaliser les dernières étapes du projet devant conduire au démarrage du chantier en 2009. Poweo a ainsi mandaté Calyon, la banque d’investissement et de financement du groupe Crédit Agricole, en vue d’assurer le montage et la syndication du financement de ce projet.

Par ailleurs, suite aux articles de presse concernant le groupe parus ces derniers jours, Poweo tient à apporter certains précisions quant à sa situation financière et à ses objectifs pour 2009. A ce titre, le jeune opérateur précise tout d’abord que Poweo ne dispose d’”aucun projet de retrait de la cote“. Le groupe français confirme que “le processus de montage du financement du projet de Toul suit normalement son cours“.

“Aucune difficulté particulière”

Selon Poweo, concernant le projet de Toul, “aucune difficulté particulière n’a été identifiée à ce stade, et aucune détérioration de l’appréciation de ce projet par la communauté bancaire ne s’est récemment manifestée“. Pour l’opérateur, la volonté mentionnée de rechercher des solutions de financement innovantes, en complément des circuits bancaires classiques, relève du “souci usuel de toute société de diversifier ses sources de financement“.

Au 31 décembre 2008, Poweo annonce avoir franchi le seuil des 300.000 sites clients (particuliers et professionnels confondus), dont plus de 25.000 sites ont fait l’objet d’un contrat signé en décembre qui seront transférés par les gestionnaires des réseaux dans les premières semaines de 2009. Enfin Poweo confirme travailler actuellement à l’élaboration d’un plan d’action visant à lui permettre d’atteindre dès 2009 l’équilibre en année pleine au niveau du résultat d’exploitation, et non simplement au niveau de l’excédent brut d’exploitation comme cela avait été indiqué dans le communiqué de presse du 13 novembre 2008. Ce plan d’action et les objectifs attachés seront exposés lors de la communication des résultats 2008 prévue en mars prochain.

Maitrise des charges

Pour conclure, Poweo précise que face à la crise actuelle, “les principaux leviers d’amélioration qui ont été identifiés sont d’une part l’optimisation des conditions de revente de la production de la centrale de Pont-sur-Sambre, et d’autre part la maîtrise de la croissance des charges opérationnelles du groupe et de ses frais de structure“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter