Schneider Electric annonce un sérieux ralentissement

schneider_electric_jp_tricoire.JPGEn raison de la dégradation de la conjoncture économique, le groupe dirigé par Jean-Pascal Tricoire annonce désormais une croissance organique d’environ 5,5% pour l’année 2008. Selon le géant de l’équipement électrique qui avait déjà engagé des mesures de contrôle de coûts au cours du quatrième trimestre, le déficit de volumes ne devrait avoir un impact important sur sa rentabilité 2008.

Cette révision à la baisse des perspectives 2008 du groupe international traduit l’affaiblissement des segments de marchés dans l’ensemble des zones géographiques et l’attentisme des clients finaux dans leurs décisions d’investissement. Comme le précise Schneider Electric, ce phénomène a été amplifié par un déstockage rapide chez certains distributeurs.

Lors de la publication du troisième trimestre, nous avions signalé une visibilité réduite et un environnement plus difficile. L’incertitude a, depuis, catalysé une détérioration rapide et généralisée de l’économie. En conséquence, l’activité de Schneider Electric a décéléré en octobre mais la détérioration a été particulièrement forte en novembre. Nous n’anticipons pas d’amélioration de la tendance en décembre“, explique Jean-Pascal Tricoire, Président du Directoire.

Pour le patron de Schneider Electric : “Notre priorité, pour l’avenir, est clairement d’accélérer nos initiatives d’efficacité opérationnelle et d’adapter notre structure de coûts à ce nouvel environnement, comme annoncé lors de la publication du troisième trimestre. Nous pouvons également compter sur la résistance du modèle de Schneider Electric et sur son bilan solide. Nous sommes donc confiants que Schneider Electric sortira de cette période de ralentissement dans une position concurrentielle encore plus forte.”

Plus concrètement, Schneider Electric annonce la “mise en place d’initiatives d’efficacité opérationnelle qui incluent la réduction des coûts de fonctions support, qui devrait générer 600 millions d’euros d’économies annuelles d’ici 2011, et la poursuite de la mise en ?uvre de la productivité industrielle, consistant à simplifier la chaîne d’approvisionnement, à globaliser les achats et à rééquilibrer la production“. Pour le groupe de Rueil-Malmaison, “tous ces plans soutiendront la rentabilité dans un environnement commercial plus défavorable“.

120.000 salariés dans le monde

Spécialiste mondial de la gestion de l’énergie, Schneider Electric est implanté dans plus de 100 pays. Le groupe propose des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés en bénéficiant d’une position de leader sur ceux de l’énergie et des infrastructures, des processus industriels, des automatismes du bâtiment, des centres de données et réseaux ainsi que d’une large présence dans les applications du résidentiel. Schneider Electric emploie 120.000 salariés et a enregistré un chiffre d’affaires 2007 de 17,3 milliards d’euros.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter