Jean-Louis Borloo tire un bilan très positif de la présidence française de l’Union

Europe_01.jpgAlors que la présidence française de l’Union européenne touche à sa fin, le ministère de l’Ecologie publie le bilan de cette présidence en matière de développement durable et se félicite des avancées majeures qui ont eu lieu.

La présidence française de l’Union européenne s’est fixée un programme ambitieux afin de faire de l’Europe un modèle de développement écologique et économique durable. Pour Jean-Louis Borloo, “les six mois de cette présidence ont été marqués par des avancées essentielles qui permettent à l’Europe de relever le défi du changement climatique et de progresser vers une croissance durable. Ces réussites sont dues au travail intensif mené avec les secrétaires d’Etat de notre pôle Nathalie Kosciusko-Morizet, Dominique Bussereau et Hubert Falco ainsi que l’ensemble des équipes des pays de l’Union. Je tiens aussi à saluer la mobilisation des parlementaires européens“.

Accord sur le paquet Energie-Climat : l’Europe exemplaire.

L’adoption du paquet Energie-Climat le 12 décembre, place l’Europe à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique. Cet accord historique engage, pour la toute première fois, une zone géographique de près d’un demi milliard d’habitants, représentant 15% des émissions mondiales, à réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, à améliorer de 20% l’efficacité énergétique et à atteindre une proportion de 20% d’énergies renouvelables.

La priorité accordée à la protection de l’environnement se traduit également, sous la responsabilité de Nathalie Kosciusko-Morizet, par des décisions fortes en faveur d’une meilleure évaluation de l’impact environnemental et socio-économique des OGM, l’adoption du plan d’action sur la consommation et la production durables ou encore les engagements sur la réduction des risques du mercure sur la santé et l’environnement.

Des avancées concrètes en faveur de transports plus propres, plus sûrs, plus performants et mieux intégrés

La présidence française, sous la responsabilité de Dominique Bussereau, a également rempli les objectifs qu’elle s’était fixés en matière de transports. Réduction des émissions de l’aviation avec son inclusion dans le système d’échange de quotas d’émission, réduction des émissions du transport routier avec la révision de la directive eurovignette, adoption de la directive sur la promotion de véhicules propres et économes en énergie, renforcement de la sécurité maritime avec l’adoption du paquet Erika 3, adoption du 2ème paquet « ciel unique » pour une gestion plus efficace de l’espace aérien européen… autant de progrès qui permettent de limiter l’impact du transport sur le changement climatique tout en améliorant sa performance et en renforçant sa sécurité.

Le renforcement de l’efficacité et de la sécurité énergétique.

La présidence française a par ailleurs accordé une grande importance à la politique énergétique en lançant notamment un vaste plan d’action pour la sécurité et la solidarité énergétique en Europe. Ce programme vise au renforcement des interconnections, à la mise en place des mécanismes de gestion de crise, au renforcement de l’efficacité énergétique mais aussi au développement de ressources endogènes (énergies renouvelables, nucléaire…). Ces avancées ont été rendues possibles grâce à l’intense dialogue énergétique avec les grands pays producteurs au cours de ces six derniers mois.

Favoriser un aménagement du territoire équilibré.

La présidence française, sous la responsabilité de Hubert Falco, a permis de mobiliser les fonds communautaires de solidarité en faveur de l’efficacité énergétique dans les logements. Cette avancée permettra de favoriser la rénovation thermique et donc encourager les économies d’énergie.

Pour Jean-Louis Borloo, “au cours de la présidence française et sous l’impulsion du Président de la République, l’Europe a su affirmer son rôle moteur dans la lutte contre le changement climatique. Elle a également ouvert la voie à une croissance durable, créatrice d’emplois, et amorcé la transition énergétique dont notre société a tant besoin. Le travail effectué durant ces six mois a été considérable et si la plupart des objectifs ont été atteints, les efforts doivent se poursuivre. C’est ensemble que nous relèverons les défis économiques et climatiques pour mieux préparer l’avenir“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter