• Accueil
  • >
  • Actualité
  • >
  • Air
  • >
  • L’Europe, fer de lance de la lutte contre le réchauffement climatique

L’Europe, fer de lance de la lutte contre le réchauffement climatique

europe_carte.jpgLes représentants des 27 pays de l’Union européenne ont abouti vendredi, à un accord dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Satisfait, le président français Nicolas Sarkozy a déclaré qu’aucun “continent n’est doté de règles aussi contraignantes”.

En dépit des réticences initiales de l’Allemagne, de l’Italie et la Pologne, l’Europe a réussi à maintenir des objectifs contraignants dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Ainsi, la réduction progressive des émissions de gaz à effet de serre de 20% d’ici 2020, par rapport au niveau de 1990, est maintenue mais le fonctionnement du mécanisme d’échange des quotas d’émission a été assoupli par rapport au projet de départ.

Sur ce point, l’Allemagne a obtenu la poursuite d’ici à 2020, de l’allocation gratuite de quotas aux secteurs les plus polluants. Ces industries craignaient fortement la concurrence d’autres régions du monde, nettement moins regardantes quant à la protection de l’environnement. La Pologne, qui abritent de très nombreuses centrales au charbon, bénéficiera également d’une dérogation.

Cet accord a satisfait jusqu’aux pays les plus réticents au départ. Ainsi, Silvio Berlusconi a reconnu à l’issue des débats, que l’Europe devenait “le porte-drapeau du mouvement pour intervenir contre le réchauffement du climat“. Quant à Gordon Brown, il estime que “le principe du leadership de l’Europe sur le climat reste intact“, avant d’ajouter que “l’Europe ouvre le chemin jusqu’à Copenhague“.

Partenariat transatlantique

Enfin, José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne a lancé un appel au tout nouveau président américain, Barack Obama. “Yes, we can” lançait-il à son intention, “nous devons bâtir un nouveau partenariat transatlantique sur le climat et la relance“.

Des appréciations qui sont nettement plus mesurées chez certains écologistes. Pour Sébastien Genest, président de France Nature Environnement, si cet accord est jugé trop léger, il a cependant le mérite d’exister : « A l’évidence, l’accord conclut ce jour sur le Paquet énergie climat manque de souffle s’agissant des moyens destinés à atteindre l’objectif des « 3 x 20 en 2020 (.) Toutefois, une absence d’accord aurait aussi été catastrophique. »

  • facebook
  • googleplus
  • twitter