Journée de vote au Sédif

Sedif.JPGC’est aujourd’hui que les 142 délégués du Syndicat des eaux d’Ile-de-France d’Ile-de-France sont appelé à voter pour ou contre la délégation du service de l’eau au privé.

Le Sédif assure la distribution de l’eau à quelques 4,2 millions d’habitants de 144 communes franciliennes. Pour l’heure, ce service est assuré par Veolia, un contrat qui arrive à échéance fin 2010 et qui porte sur un marché de 350 millions d’euros par an.

L’exécutif du syndicat a alors étudié quatre scénarios possibles pour la suite mais un seul a été retenu, celui d’une délégation au privé par une régie intéressée et “profondément rénovée” selon le président André Santini. Il ajoute que cette délégation doit également s’accompagner “d’une maitrise publique particulièrement renforcée et un coût plus contrôlé“. Une telle mesure permettrait alors l’économie de 40 à 45 millions par an par rapport au coût du contrat actuel.

Une majorité d’élus de gauche ont d’ores et déjà prévus de voter non ce matin. Ils devraient néanmoins ne pas être assez nombreux pour obliger le Sédif a modifié son scénario.

La campagne de Suez Environnement 

Par ailleurs, dans un communiqué officiel, le bureau du Sédif s’est montré particulièrement “stupéfait” devant “la campagne menée par Suez Environnement” qui rappelons-le, à adresser un courrier aux maires des 144 communes concernées afin de leur annoncer sa candidature et proposer un allotissement géographique du contrat afin d’intensifier la concurrence.

Sur ce point, pour Phillipe Laurent, le maire de Sceaux, interrogé par “Les Echos”, “tout ce qui va dans le sens de permettre une concurrence la plus ouverte possible doit être envisagé“. Cela irait selon lui, dans le sens du oui pour ceux qui hésitent encore.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter