GDE Environnement assumera ses responsabilités

gde_site.JPGLe quotidien Ouest-France revient aujourd’hui sur l’affaire de stockage de déchets toxiques révélée en début de semaine et mettant en cause la société GDE Environnement. L’entreprise a décidé de mener ses propres investigations et assumera ses responsabilités.

Ouest-France revenait mardi sur la découverte d’un site de stockage suspect de déchets toxiques au-dessus de la nappe phréatique de Falaise dans le Calvados. Le propriétaire des lieux avait alors confié que les déchets en question provenait de la société GDE Environnement.

Aujourd’hui, le même quotidien recueille les commentaires sur cette affaire d’Alban Grosvallet, le responsable environnement  du groupe GDE. Mais, surprise, l’entreprise déclare ne pas connaitre la nature des déchets déposés en 2002. “Je ne peux pas vous dire ce qui a été déposé sous le parking de la brocante de Versainville. Nous n’avons aucune trace de ces dépôts“. En effet, à l’époque, “la société n’assurait pas la traçabilité  des déchets comme elle le fait depuis 2005“.

“Nous assumerons” 

C’est pourquoi, le responsable de GDE confie au quotidien régional vouloir “mener ses propres investigations sur place début décembre. S’il s’avère qu’il s’agit bien de résidus de broyage automobile et non de gravats, nous assumerons“.

S’agissant de la toxicité de ces déchets, dénoncée par un écologiste, René Hamel, elle est contestée par Alban Grosvallet. “Pour nous, ces dcéhets sont inertes“. Mais seuls des prélèvements sur le site  permettront d’en savoir plus. Dès aujourd’hui du personnel de la Drire devrait se rendre sur place afin de visiter le site qui ne dispose d’aucune existence administrative.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter