Poweo satisfait du plan Borloo

logo_poweo.jpgAprès EDF hier, c’est au tour de Poweo, le 1er opérateur indépendant d’électricité et de gaz et acteur présent sur la plupart des filières des énergies renouvelables de saluer l’ambitieux plan “énergies renouvelables” présenté hier par Jean-Louis Borloo.

Ces mesures annoncées s’inscrivent parfaitement dans l’esprit du Grenelle de l’Environnement, et correspondent pour nombre d’entre elles aux propositions des professionnels du secteur.

Ainsi, parmi les 50 mesures présentées, Poweo a porté toute son attention aux points suivants :

– La confirmation du tarif d’achat éolien terrestre : cette mesure va permettre la reprise du développement des projets actuellement bloqués dans l’attente de publication du tarif, qui devrait intervenir dans les prochains jours comme le Ministre d’Etat l’a annoncé.

– Dans le solaire photovoltaïque, si les conditions d’accession à la prime d’intégration au bâti sont durcies après 2010, la création d’un nouveau tarif « intermédiaire » à 0,45 ? / kWh, qui s’appliquerait à l’ensemble des bâtiments professionnels avec des critères d’intégration assouplis et des techniques moins coûteuses, permettra de développer un nouveau marché sur lequel Poweo entend se positionner.

– L’évolution de la réglementation de l’éolien terrestre : la définition d’un cadre réglementaire spécifique pourrait être l’occasion d’améliorer le contrôle des conditions d’exploitation des parcs, mais l’Etat devra veiller à ne pas complexifier inutilement la procédure d’autorisation et à prévoir des mesures transitoires pour que les développements en cours ne soient pas perturbés.

Le soutien à l’hydroélectricité

– Le soutien réaffirmé à l’hydroélectricité et l’annonce du renouvellement des concessions hydroélectriques : Poweo espère que le processus sera lancé avant fin 2008, les conditions étant désormais réunies, et réaffirme son intention de participer. Le Groupe exploite déjà deux installations hydro-électriques, dont le barrage des Pradeaux qui entre dans la catégorie des ouvrages de grande hauteur.

– La part essentielle de la chaleur renouvelable dans le bouquet énergétique et tout particulièrement de la biomasse – énergie : environ la moitié de la consommation finale d’énergie l’étant sous forme de chaleur, le fonds chaleur – mais aussi un nouvel appel d’offres pour des installations de cogénération – ouvrent des perspectives intéressantes. Poweo réalise actuellement deux centrales de cogénération à partir de biomasse et compte poursuivre son implication structurante dans la filière.

– La possibilité pour les collectivités locales d’imposer une part d’énergies renouvelables dans les documents d’urbanisme : il s’agit d’un outil précieux pour les collectivités qui souhaitaient s’investir dans les énergies renouvelables, et devrait entraîner un développement important pour le solaire dans les ZI et les ZAC.

La recherche 

– La place faite au soutien de la recherche industrielle en faveur des ENR est fondamentale compte tenu du potentiel considérable d’amélioration de la compétitivité de ces filières. Ce soutien devra viser en particulier des technologies déjà développées mais qui ne sont pas encore suffisamment matures pour être mis sur le marché. Pour sa part Poweo s’intéresse à trois projets pilotes dans le domaine des énergies marines et du solaire à concentration.

Le plan présenté par le ministre d’Etat conforte de fait la stratégie multi-filières de Poweo, qui dispose d’ores et déjà de 65 MW de parcs éoliens en fonctionnement, 6 MW en installations hydro-électriques, des constructions en solaire pour 1,5 MW dans les départements d’outre-mer ainsi qu’un portefeuille de projets en cours de développement de 1 200 MW répartis entre l’éolien, le solaire photovoltaïque, l’hydraulique et la biomasse.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter