Problèmes de reproduction chez les souris nourries au maïs transgénique

Mon_810.JPGDes chercheurs autrichiens ont mené une étude sur des souris femelle nourries au maïs transgénique. Les résultats de cette étude démontrent que ces souris peuvent être affectées par des problèmes de reproduction. Les chercheurs soulignent néanmoins qu’il ne s’agit là que de “résultats provisoires” ne pouvant “en aucun cas être aujourd’hui reportés sur l’être humain”.

Jürgen Zentek, un des chercheurs responsables de l’étude réalisée pour le compte du ministère autrichien de la Santé, explique qu’il “s’agit d’une étude sur une seule espèce animale“, ne pouvant nullement être reportée directement sur l’être humain. Néanmoins, “d’autres études devront déterminer si d’autres espèces animales que les souris sont également concernées“.

Cette étude a été mené sur plusieurs générations de souris nourries pendant vingt semaines avec du maïs transgénique produit par Monsanto. Elle a révélé de nombreux problèmes de reproduction chez les souris femelles. Et, pour celles qui ont finalement réussi à donner naissance à des souriceaux, ces derniers étaient d’un poids nettement inférieur à la normale.

Réaction immédiate de Greenpeace 

En dépit des précautions qui ont entouré l’annonce de ces résultats et notamment les rappels sur la non-transposition de ces derniers à l’être humain, des associations écologistes, Greenpeace en tête, ont aussitôt demandé “l’interdiction immédiate et totale dans le monde entier” du maïs Mon 810, et de tous les autres OGM. Greenpeace justifie cette démarche par “la gravité de la menace potentielle pesant sur la santé humaine“.

Enfin, la commissaire européenne à la santé, la chypriote Androula Vassiliou a demandé au ministère autrichien de lui transmettre cette étude afin de la faire évaluer par l’Autorité européenne de sécurité des aliments, l’EFSA.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter