Nicolas Sarkozy vante le Grenelle en banlieue

sarkozy_eruope.JPGNicolas Sarkozy a profité de son retour en banlieue parisienne pour évoquer non seulement sa politique de la ville mais également le potentiel de la “révolution environnementale”, avec comme point de départ la mise en oeuvre des mesures prises lors du Grenelle de l’environnement.

Tout ce qu’on est en train de faire sur le Grenelle de l’environnement, on le respectera scrupuleusement, parce que c’est une réserve de croissance fantastique” déclarait hier le président à l’issue d’une visite de l’usine Saint-Gobain de Vaujours en Seine-Saint-Denis. Puis d’ajouter, “la crise financière et la crise économique ne font que renforcer la nécessité de la révolution environnementale (…) on ne doit pas la retarder cette révolution, on doit l’accélérer justement parce qu’on doit produire autrement“.

Les mérites du bonus automobile

Nicolas Sarkozy, qui a profité de l’occasion pour renouveler son soutien à Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet dont il salue le travail, a également vanté les mérites du bonus-malus appliqué à l’automobile. Il a rappelé que “si aujourd’hui le marché automobile français est infiniment moins déprimé que les autres marchés européens, c’est parce qu’il y a le bonus“.

Par ailleurs, le président a promis aux industriels du secteur que l’Etat soutiendrait le marché de la remise à niveau environnementale. “Ce n’est pas normal que ce qui est propre soit plus cher (…) il revient à l’Etat de créer les conditions d’un marché pour faire baisser les prix de ce qui est propre“, a-t-il dit en évoquant des mesures “d’incitation fiscale” à titre provisoire.

Paquet “énergie-climat”

Enfin, Nicolas Sarkozy a  remis sa casquette de président de l’Europe en évoquant le paquet énergie-climat qui doit être adopté par les 27 pays membres de l’Union en décembre prochain, précisant que “quelles que soient les difficultés, on le fera passer“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter