CO2 : la Chine à la peine

Smog_P__kin.JPGLes autorités chinoises ont révélé hier que les objectifs de croissance du pays devraient être difficilement conciliables avec ceux de réduction de rejets de CO2.

A l’occasion de la publication de son nouveau Livre Blanc sur les enjeux climatiques, le gouvernement chinois a expliqué qu’il sera très difficile de concilier la baisse des rejets de dioxyde de carbone et son objectif prioritaire de croissance économique. A quelques semaine du sommet de Poznan au cours duquel doit être étudier le renouvellement du protocole de Kyoto, cette annonce est loin de réjouir tout le monde.

Selon ce Livre Blanc dont certains extraits sont repris aujourd’hui dans “Les Echos”, “la Chine s’évertue à maintenir une croissance rationnelle de la demande d’énergie. Toutefois, son industrie largement dépendante du charbon ne pourra pas se transformer dans un avenir proche, rendant difficile la maîtrise de l’émission des gaz à effet de serre“.

La Chine rivalise avec les Etats-Unis 

Cette publication est l’occasion pour la Chine de reconnaitre pour la première fois que ses émissions globales de GES sont au moins aussi importantes que celles des Etats-Unis. Partant du principe qu’un cinquième de ses émissions serait généré par les productions de biens destinés à l’export, Xie Zhenhua, directeur adjoint de la Commission nationale du développement et de la réforme, suggère une “approche équitable” du problème, excluant tout engament contraignant.

Le dignitaire chinois appelle les pays développés à consacrer 0,7% de leur PIB à l’aide aux pays pauvres en matière de protection de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter