Un meilleur accès à l’eau potable pour réduire la pauvreté

eau_goutte.jpgUn nouveau rapport des Nations Unies publié ce week-end révèle que l’installation de toilettes et l’assurance de la fourniture d’une eau potable dans les pays les plus démunis, est le moyen le plus sûr de réduire la pauvreté et d’améliorer la santé publique.

Pour Zafar Adeel, directeur du réseau international de l’eau, de l’environnement et de la santé de l’Université des Nations Unies au Canada explique que “les problèmes d’eau provoqués largement par l’absence criante de toilettes adéquates dans de nombreux endroits contribue énormément aux problèmes les plus sérieux dont parmi eux l’étroite relation entre mauvais état de santé et pauvreté chronique“.

Dans le monde actuellement, ce sont près de 900 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable et 2,5 milliards qui vivent sans toilettes dignes de ce nom. Or, pour l’ONU, 10% des maladies sont imputables à ce manque d’hygiène sanitaire et à la consommation d’eau insalubre. Or, Le simple fait d’améliorer cet accès à l’eau potable ainsi qu’à des sanitaires décents, permettrait de réduire ces maladies de 25%.

Si les pays développés investissaient 0,04 dollar par habitant par jour, il serait alors possible d’atteindre l’objectif des nations Unies qui est de réduire de moitié d’ici 2015, le nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter