Un millier de manifestants dénoncent “le scandale financier des éoliennes”

eolien01.jpgUn millier de sympathisants de diverses associations ont défilé samedi dans les rues parisiennes pour réclamer la suspension immédiate du programme de développement des éoliennes dans l’Hexagone.

Répondant à l’appel de la Fédération Environnement durable (FDE), les manifestants se sont donc retrouvés sur la place Denfert-Rochereau pour défiler dans les rues parisiennes jusqu’au quartier des Ministères boulevard Saint-Germain. Le “Collectif du 4 octobre” avait déjà manifesté il y a tout juste un an à Paris en mobilisant près de 1.500 personnes, et avait été reçu au ministère de l’environnement. Crée à l’initiative de la Fédération Environnement Durable (FED) qui représentent plus d’une centaine d’associations diverses, le collectif entend “faire cesser le scandale financier des éoliennes“.

Samedi, environ un millier de protestataires (700 selon la police) ont répondu présents à l’appel du collectif. En tête du cortège, plusieurs dizaines d’élus avec leur écharpe tricolore et des sympathisants espagnols et allemands ont défilé pour dénoncer le “lobby éolien assassin“. Plusieurs représentants des manifestants ont été reçus au ministère de l’environnement qui a reçu ses revendications.

Soutenu par VGE

Le mouvement a reçu le soutien officiel de l’ancien président Valery Giscard d’Estaing. Selon Jean-Louis Butré, président de la FED “Nous n’avons pas besoin de 15.000 éoliennes sur le territoire français: on exporte déjà 15% de notre électricité“. Présent à la manifestation, Antoine Waechter estime que « Le développement de l’énergie éolienne, en France, s’inscrit dans un contexte malsain, celui d’une collusion de la finance et de l’idéologie du renouvelable. Il se fait au détriment de nos paysages et de notre cadre de vie. »

L’objectif du collectif est d’obtenir la “suppression définitive” de l’obligation d’achat de l’électricité éolienne par EDF à un tarif garanti, qui constitue selon eux “une rentabilité scandaleuse pour quelques promoteurs”. Les manifestants réclament également “la suspension immédiate de toute nouvelle implantation“, sur terre et en zone littorale, et l’application “de la règle normale des installations industrielles classées aux éoliennes“, à savoir la réglementation ICPE qui s’applique généralement aux équipements potentiellement dangereux.

La FED dénonce la collusion coupable du Syndicat des énergies renouvelables (SER) et de l’Agence pour le développement et la maîtrise de l’énergie (Ademe). Pour Jean-Louis Butré “Les lobbies se sont incrustés dans les services de l’Etat“. Les manifestants ont notamment pointé du doigt un Jean-Louis “Borloo complice des promoteurs“.

Parade folklorique

Les Verts ont répondu à ce mouvement par un communiqué. Evoquant la “parade folklorique d’un éco-musée consacré aux années 70, dont Valéry Giscard d’Estaing serait le roi du défilé“, les Verts se sont dits “navrés” de la tenue d'”une manifestation d’opposants de principe à l’éolien” en précisant qu’il s’agit essentiellement d'”un mouvement composé essentiellement de retraités d’EDF“. Pour Anne Souyris, porte-parole des Verts, Valery Giscard d’EStaing est “un prédateur des générations futures“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter