“Les Balcons du Mercantour” “enchainent” les foules

Balcons_du_Mercantour.JPGUne centaines d’opposants au projet “les Balcons du Mercantour”, projet porté par le Conseil général des Alpes-Maritimes, ont formé samedi une chaîne humaine sur le chantier du parcours.

Ce projet qui consiste en la création d’un itinéraire de 140 kilomètres cheminant à plus de 2.000 mètres d’altitude afin de rendre la faune et la flore sauvage de haute-montagne plus accessible à tous, est sujet à polémique. De nombreux opposants critiquent la démesure d’un tel projet initié par Christian Estrosi, le président du conseil général des Alpes-Maritimes et maire de Nice, qui espère “en faire un itinéraire reconnu internationalement à l’image du tour du Mont-Blanc, de Chamonix-Zermatt, des Dolomites“.

Pour Eric Teisseire, l’un des principaux opposants au projet, il s’agit dune “conception dépassée et inadaptée du développement touristique en montagne. Un itinéraire comme Chamonix-Zermatt, une balafre dans la montagne devenue autoroute à touristes, fait aujourd’hui l’unanimité contre lui et fait fuir les randonneurs“.

De même, l’association de protection de la montagne “Mountain Wilderness France” a pris position “contre une telle démarche dénaturant de caractère sauvage d’espaces d’une grande valeur“.

Un principe intéressant mais à améliorer

De son côté, le directeur par intérim du Parc national du Mercantour, Pierre de Commenville déclarait à l’AFP que “le principe est vraiment intéressant. Il y a une forte demande d’espaces sauvages de la part du grand public“. Néanmoins, il ajoute que “le parc national n’a pas été consulté sur une vision détaillée et globale du projet. Pour nous, c’est une esquisse qui peut encore être améliorée

  • facebook
  • googleplus
  • twitter