Bordeaux, vitrine de l’aménagement durable

Bordeaux.JPGJean-Louis Borloo a reçu hier Alain Juppé, ancien premier ministre, maire de Bordeaux, ainsi que le président de la communauté urbaine de Bordeaux et les maires de Bègles et de Floirac, pour analyser les ambitieuses perspectives d’aménagement urbain portées par les collectivités territoriales bordelaises.

Cet entretien fait suite à la mission d’expertise confiée dès le mois de mars, par le ministre d’Etat, à Francis Rol-Tanguy, ingénieur général des ponts et chaussées, et visant à identifier les modalités permettant de tirer profit du potentiel urbain unique du quartier girondin situé aux alentours de la gare Saint Jean.

Jean-Louis Borloo a pris acte de la volonté de l’ensemble des élus de réaliser, autour de cette gare, un projet d’aménagement d’ampleur nationale, exemplaire sur le plan du développement durable. Ce projet, établi dans la perspective de l’arrivée à Bordeaux de la ligne à grande vitesse Sud-Europe Atlantique, vise à créer un quartier d’affaires de rayonnement métropolitain. Jusqu’à 2 millions de m², répartis de façon équilibrée entre bureaux, logements, commerces, et équipements publics inédits sont envisagés à l’horizon 2030. Le projet tirera le meilleur parti des atouts historiques, culturels et environnementaux de l’agglomération bordelaise et sera réalisé conformément aux plus hauts niveaux d’exigence en matière de développement durable.

Le ministre s’est engagé résolument aux côtés des élus bordelais pour leur permettre de mettre en ?uvre leur ambition. En gage du soutien de l’Etat,  ilprésentera au Conseil d’Etat, un décret qualifiant d’opération d’intérêt national ce projet urbain. Il placera auprès du préfet de région une mission de préfiguration de l’opération.

Une vitrine de l’aménagement durable 

Jean-Louis Borloo invite donc les collectivités territoriales concernées à s’associer à l’Etat en vue de la création d’un établissement public d’aménagement qui pourrait conduire les opérations permettant la réalisation de ce vaste projet.

A la suite de l’entrevue, il déclarait “je souhaite que l’opération d’intérêt national qui pourra être lancée à Bordeaux constitue une vitrine, à l’échelle de tout le pays, de l’aménagement durable. Je me réjouis de voir la volonté des élus bordelais d’avancer sur ce magnifique projet. Je les assure de mon plein soutien pour le mener à bien. Je les appelle à adhérer à la démarche EcoCités, que je lancerai prochainement et qui visera à accompagner les collectivités dans la construction de la ville durable.”

Jean-Louis Borloo a rappelé la responsabilité particulière des villes en matière de développement durable, à l’heure où 80 % de la population française réside dans les aires urbaines. Selon Jean-Louis Borloo, revoir en profondeur les modes de construction et de gestion des villes, pour dessiner la ville durable, ville de demain, est une condition sine qua non de réussite de la transition environnementale à laquelle est appelée la société.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter