180 jours-amende pour José Bové

Jose_Bove.JPGJosé Bové  a été condamné hier à 180 jours-amende à 100 euros par le tribunal correctionnel de Toulouse devant lequel il comparaissait avec 40 autres faucheurs volontaires pour destruction d’un de plusieurs hectares de maïs transgénique en 2006, en Haute-Garonne.

Le tribunal correctionnel de Toulouse a donc suivi les réquisitoires du procureur de la République et condamné le leader altermondialiste à 180 jours-amende à 100 euros soient 18.000 euros d’amende. Quatre autres faucheurs ont écopé de 120 jours-amende, quant aux autres, deux à trois mois de prison avec sursis ont été retenus à leur encontre. Par ailleurs, les cinq principaux faucheurs devront également s’acquitter d’environ 50.000 euros repartis entre amendes, dommages et intérêts et frais de justice.

Me Jean de Cesseau, avocat de la firme Pioneer, s’est exprimé hier à l’issue du jugement. Il confiait à l’AFP , “la justice est passée. ce qui m’intéresse c’est qu’ils subissent le poids financier de leur destruction. Cela constitue une réelle sanction car ils ne sont pas très argentés (.) On ne souhaite pas la mort de pêcheur, on veut juste arrêter le processus de la destruction“.

“Tournée vers le passé”

A l’inverse, Me François Roux, l’avocat des faucheurs déplore “une décision tournée vers le passé”. “On ne peut pas d’un côté, affirmer haut et fort au sommet de l’Etat que la culture des OGM est dangereuse pour l’environnement, et condamner de l’autre côté à des peines aussi lourdes ceux qui se sont justement opposés à ces cultures“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter