Traquer le cancer de la peau à l’odeur

melanome.jpgLes travaux de chimistes américains dévoilés mercredi font apparaitre que le cancer de la peau dégagerait une odeur particulière lui permettant d’être détecté plus rapidement grâce à un test très simple.

Michelle Gallagher, un des auteurs de cette étude explique dans un communiqué repris par l’AFP que “les chercheurs soupçonnaient depuis longtemps que des odeurs émanaient des tumeurs mais nous sommes les premiers à identifier et à mesurer les composants contenus dans ces odeurs“.

Elle ajoute que “cette avancée ouvre la voie à de nouvelles approches potentielles pour diagnostiquer le cancer de la peau basé sur un profil d’odeurs de la peau qui, nous l’espérons, conduira à des diagnostics plus rapides et sans faire de prélèvements“.

Identification d’un profil d’odeurs

Grâce à une méthode d’analyse physico-chimique sur des personnes atteintes d’un cancer de la peau, les chercheurs américains ont échantillonné et analysé l’air se trouvant au-dessus des tumeurs. Puis, ils ont comparé le profil des substances chimiques détectées afin d’obtenir un profil chromatographique. A l’issue de ces analyses, “nous avons trouvé un profil d’odeurs au-dessus des tumeurs différent de celui des tissus sain” constate Michelle Gallager. “Les mêmes composants chimiques sont présents dans les deux cas mais à proximité des tumeurs cancéreuses certaines de ces substances augmentent tandis que d’autres diminuent comparativement à la peau de personnes saines“.

Grâce à ces conclusions, les scientifiques américains espèrent donc prochainement pouvoir identifier un “profil d’odeurs” fiable pour les trois types de cancer de la peau, dont le carcinome malpighien et le mélanome, la forme la plus grave. A terme, Michelle Gallager envisage la création d’un nez électronique qui, utilisé par les médecins, pourra renifler la présence d’un cancer.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter