Légionellose : aucune anomalie sur le site Arkéma de Balan

legionellae.jpgA la suite du décès d’un des salariés de l’usine Arkema de Balan dans l’Ain des suites d’une légionellose, de nombreuses analyses ont été réalisées. L’entreprise a fait savoir hier soir que les premiers résultats ne révélaient aucune anomalie.

Le 5 août dernier, un agent de maintenance de l’usine Arkéma décédait d’une pneumopathie liée à une légionellose, alors qu’il revenait de vacances. Dès lors, la Ddass de l’Ain avait ouvert une enquête afin de chercher des foyers éventuels de contamination, et notamment sur son lieu de travail.

Suite à ces recherches, les responsables de l’usine Arkéma de Balan ont annoncé hier dans la soirée que, “le 13 août dernier, l’usine de Balan a fait effectuer par un organisme agréé des prélèvements sur ses circuits de refroidissement (…) Les premiers résultats des analyses réalisées sur ces prélèvements viennent de nous parvenir et ne révèlent pas d’anomalies“. Les résultats définitifs seront quant à eux connus dans les prochains jours.

Chimiste international

Acteur important de la chimie mondiale, le groupe Arkema est présent en France avec plus de 10.000 personnes réparties sur près de 30 sites industriels et centres de recherche et développement. Le chimiste comprend 3 pôles d’activités majeurs : Produits Vinyliques, Chimie Industrielle et Produits de Performance. Le site de Balan dans l’Ain emploie plus de 260 personnes et fabrique des plastiques de type polychlorure de vinyle (PVC) et EVA haute teneur.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter