Le futur stade olympique de Londres abrite des déchets radioactifs

Londres_2012.JPGEn réponse à une question parlementaire qui lui a été posée, Tessa Jowell, la ministre britannique en charge de la préparation des Jeux olympiques de Londres en 2012, a affirmé mardi dernier que près d’un million de tonnes de terre devront être décontaminées sur le site du parc olympique.

Ce n’est pas une surprise, le site choisi pour ériger le futur stade olympique de Londres 2012 abrite des déchets radioactifs enterrés depuis 1960 et issus pour la majorité des essais britanniques nucléaires. Produits chimiques et métaux lourds ont également été découverts.

Dès lors, des mesures ont été effectuées sur le site et celles-ci ont révélé une activité radioactive certes supérieure à la normale mais sans conséquence sur la santé des riverains de la zone. La ministre a précisé qu’aucun ouvrier ni aucun civil n’avait été exposé “inutilement” aux matériaux trouvés sur le site.

La dépollution a débuté

Pour l’heure, l’Olympic Delivery Authority, l’ODA, organisme en charge de la livraison des infrastructures olympiques a engagé des entreprises spécialisées afin d’assainir le site.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter