Eaux usées : Grasse renforce ses contrôles

Grasse.jpgLa Ville de Grasse a décidé de renforcer le contrôle de ses eaux usées, grâce à un nouveau procédé permettant de collecter les données en temps réel selon les intempéries.

Interrogé par le quotidien Nice-Matin, Jean-Pascal Darriet, directeur régional de la Lyonnaise des eaux explique que “le système de l’assainissement est très étendu et très compliqué à Grasse, où on compte 130 kilomètres de réseau et quatre grands bassins“. Afin de renforcer le contrôle de ce vaste réseau, un nouveau dispositif permettra de collecter des données en temps réel par temps sec ou lors d’orages violents.

Capteurs de débits

Cette action a été formalisée par une convention conclue entre la lyonnaise, la Ville de Grasse, l’Agence de l’eau, la direction départementale de l’agriculture et des forêts et le Conseil général des Alpes-Maritimes. Elle consiste concrètement en l’installation de capteurs de débits afin d’évaluer l’incidence des orages sur les quantités d’eaux traitées en stations.

“Nice-Matin” précise également que les quantités de pluie seront enregistrées grâce à des pluviomètres et la qualité de l’eau du vallon de Rastigny fera l’objet d’un suivi particulier pour être éventuellement être dérivée vers la station de Paoute. Cette dernière qui récupère l’ensemble des effluents de la zone industrielle du Plan-de-Grasse a décidé de s’équiper d’un Bio Réacteur par membranes.

400.000 euros dans les contrôles

L’ensemble de ces actions d’auto-surveillance et de diagnostic des réseaux engendrent un investissement de près de 400.000 euros, financés par la Lyonnaise. Quant à la réhabilitation des réseaux les plus sensibles ainsi que la restructuration complète des eaux usées provenant de la ZI du Plan, elles représentent respectivement un coût de 4,64 et 4,57 millions d’euros.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter