La Surfrider Foundation se bat pour protéger les plages

Wave_in_a_box.jpgTout commence début 2006 par la publication de la nouvelle directive européenne sur les eaux de baignades. A travers une étude sur cette directive et ce qu’elle comporte, dont les résultats ont été révélés mardi dernier les effets de cette directive, la Surfrider Foundation recense 131 plages dont l’eau de baignade serait de qualité insuffisante, soit une plage sur dix qui pourrait fermer en 2015.

La Surfrider Foundation se mobilise donc avec l’aide de France Nature Environnement pour éviter ces fermetures et lance un appel aux acteurs concernés. Selon un communiqué, le but est de “s’attaquer aux problèmes de pollution à la source dans un objectif de reconquête et ne plus se contenter de fermer les zones à risques et d’épargner quelques sites pour les laisser accessibles“.

22 % déclassées

L’agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Affset) avait déjà publié un rapport le 30 avril. Mais, cette étude de la fondation est accablant : “22% des plages françaises pourraient être déclassées dont 131 plages en qualité insuffisante“, si rien n’est fait. L’étude rappelle que “en 2007, onze États membres étaient rappelés à l’ordre dont la France. L’objectif est donc bien d’éviter une telle situation en 2015.

> Pour en savoir + : Site de la Surfrider Foundation

  • facebook
  • googleplus
  • twitter