Fauchage volontaire de parcelles expérimentales d’OGM

Faucheurs_volontaires.JPGMichel Barnier, le ministre de l’Agriculture et Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur, ont condamné hier “avec la plus grande fermeté” la destruction de parcelles OGM expérimentales dans le Gers, dans la nuit de dimanche à lundi par le collectif des Faucheurs volontaires.

Ces destructions d’essais, qui visaient à tester de nouveaux OGM, affaiblissent de manière irresponsable notre capacité de recherche” ont commenté les deux ministres dans un communiqué commun.

Des faucheurs volontaires ont en effet détruit plusieurs parcelles de maïs OGM dans la nuit de dimanche à lundi dans le Gers et en Haute-Garonne. Ces parcelles appartenaient aux firmes Pioneer, Syngenta et Monsanto et étaient consacrées à des essais sur des espèces résistantes aux insectes et/ou tolérantes à un herbicide. Les semenciers concernés réclament alors au gouvernement “des garanties pour la recherche et une condamnation ferme“.

De même, Philippe Gracien, le porte-parole des professionnels des semences et de la protection des plantes déclarait suite à cette affaire, “nous exigeons du gouvernement une condamnation ferme à l’égard des faucheurs et des mesures adéquates et enfin efficaces pour protéger les essais encore sur pied“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter