Nouvel appel contre les mobiles

telephone_oreille_sante.JPGVingt scientifiques internationaux ont lancé un appel ce week-end dans le JDD contre les dangers des portables et notamment le danger qu’ils représentent pour les plus jeunes d’entre nous.

Une nouvelle fois les portables sont au banc des accusés ce week-end avec la publication d’un appel contre les effets néfastes de leur utilisation. Dix-neuf scientifiques réunis par David Servan-Scheiber, professeur de psychiatrie à l’Université de Pittsburg rappellent les risques d’une mauvaise utilisation du portable pour notre cerveau et notamment pour celui des jeunes enfants.

Comme l’amiante et le tabac

Pour Thierry Bouillet, cancérologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny, “nous sommes aujourd’hui dans la même situation qu’il y a cinquante ans pour l’amiante ou le tabac. Soit on ne fait rien, et on accepte un risque, soit on admet qu’il y a un faisceau d’arguments scientifiques inquiétants“.

Les vingt publient donc une liste des dix précautions à prendre pour une bonne utilisation du portable. En tête, l’interdiction pour les enfants de moins de douze ans d’utiliser un tel appareil sauf en cas d’urgence.

Des études toujours controversées

Les scientifiques reconnaissent néanmoins qu’il n’existe aucun preuve formelle de la nocivité du portable mais ils ne peuvent démentir l’existence d’un risque d’apparition de cancers en cas d’expositions à long terme. Mais la polémique enfle quant à l’influence des fabricants sur les études.

Pour exemple, les travaux de l’Afsset sur le sujet et notamment les deux derniers rapports de l’agence qui ont été désavoués par ses ministères de tutelle en raison des liens directs ou indirects qu’entretenaient quatre des dix experts retenus avec des opérateurs de téléphonie mobile. L’agence conclut à un faible danger du mobile. Malgré ces critiques, l’Afsset estime que “le fond de nos rapports n’a pas été remis en cause“.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter