Un Smictom accusé de favoritisme

Th__aud.JPGLe Smictom du centre-ouest fait l’objet d’une plainte pour favoritisme, plainte déposée par des riverains ainsi que l’association de sauvegarde de Brocéliande.

Le Smyctom du centre-ouest est basé à Saint-Méen-le-Grand en Ille-et-Vilaine et a en charge la gestion et la collecte des déchets de 65 communes regroupant au total 90.000 habitants. Or, un rapport de la Chambre régional des comptes épingle l’organisme , lui reprochant de confier trop de marchés publics au groupe Théaud, installé sur la même commune. Pour l’année 2005, le groupe a ainsi obtenu 98% des contrats du Smictom.

Un article publié aujourd’hui dans “Ouest-France”, explique que le Smictom engage pour chaque contrat une procédure d’appel d’offres en bonne et due forme. Cependant, dans son rapport, la Chambre a noté que seules les propositions du groupe Théaud sont reçues, “ce titulaire étant, le plus souvent, déjà en place depuis plusieurs années, voire plusieurs décennies“. Ce manque de concurrence effective a de plus un coût. Ainsi, la Chambre estime que le Smictom “a supporté un surcoût d’environ un million d’euros” en ne faisant pas jouer la concurrence.

Peu d’entreprises intéressées

Interrogé par le quotidien, le Smictom ne conteste pas que la majorité de ses marchés sont attribués au groupe Théaud. Selon lui, cette situation serait due aux “peu d’entreprises qui sollicitaient les dossiers de consultation.Le Syndicat n’est pas tenu responsable des “peu” d’offres reçues“. Quant à la question du surcoût, le syndicat estime que Théaud facture ses services au prix du marché et donc aucun surcoût n’est à déplorer.

Dans l’attente, une plainte à été déposée auprès du tribunal de Rennes pour favoritisme, plainte que Maurice Théaud, président du groupe juge “éc?urante”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter