Bretagne : la guerre contre les nitrates n’est pas gagnée

Cochon.JPGLe rapport “Filière porcine et développement durable” réalisé par à l’initiative de l’Inspection générale de l’environnement et du Conseil général de l’Agriculture révèle que la lutte contre les nitrates est encore loin d’être gagnée.

La reconquête de la qualité de l’eau est une des priorités en Bretagne Or, selon ce dernier rapport publié, il semblerait que ce n’est pas encore chose faite. Selon “le Télégramme”, ce rapport expose un état des lieux complet de la filière porcine et dresse un bilan de la dynamique environnementale engagée depuis une dizaine d’année, et la Bretagne fait l’objet d’une étude toute particulière.

Dans cette région concentrant 57% des porcs français, les résultats en termes de taux de nitrate dans les eaux superficielles sont décevants. “Les politiques publiques menées dans ces zones pour lutter contre les pollutions diffuses sont particulièrement complexes. Leurs résultats semblent cependant marquer le pas“, indiquent les auteurs de cette étude dans le quotidien régional, précisant par ailleurs que cette pollution dépasse largement le cadre porcin.

Des insuffisances

De nombreuses insuffisances sont pointées du doigt par les observateurs. Parmi elles, des normes inadaptées , la non-prise en compte de retombées ammoniacales et du phosphore, l’inaplication du principe pollueur-payeur…

Les auteurs du rapport préconisent donc à l’Etat de se situer dans le cadre communautaire afin d’éviter les risques de contentieux et de chercher à redéployer la production porcine dans des zones moins concentrées. Ils précisent également qu’une approche par bassin plutôt que par canton serait à privilégier, ainsi que l’élévation du seuil actuel d’autorisation des élevages porcins dans les zones à forte densité.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter